Le mensuel du business automobile, vente et aprés-vente
Disponible sur App Store

Au sommaire de

• Monde de l’auto : Spécial salon de Genève

  • Interview : Éric Wepierre,président d’Opel France
  • Après-vente : Les clés d’une relation client digitalisée
  • Coup de fil SAV : Erwan Baudimant, responsable national des ventes de R-M pour la France

Edito | Découvrir

S’abonner

mardi 10 juillet 2018

Véhicules d’occasion : les ventes des professionnels ont reculé en juin

par

Au total, 513 475 véhicules d’occasion ont été immatriculés en juin, soit une baisse de 1,1 %.

Après un repli de 2,3 % en mai dernier, le marché français des véhicules d’occasion a de nouveau évolué à la baisse en juin (- 1,1 %) pour un volume total de 513 475 unités immatriculées. Il convient de souligner que le marché VO est en recul constant depuis le mois de novembre 2017. Si certains attribuaient cette baisse aux problèmes techniques du système d’immatriculation des véhicules en préfecture, le mal semble être beaucoup plus profond.

Avec une part de marché de 8,44 %, les immatriculations de véhicules de moins d’un an ont reculé en juin par rapport à l’an passé. La classe d’âge des véhicules âgés de 1 à 5 ans a en revanche progressé de deux points à 26,19 %. Celle des véhicules âgés de plus de cinq ans est relativement stable.

Le diesel plombe le marché VO

Au premier semestre, le marché des véhicules d’occasion a regressé de 3,5 %, entraîné lui-même par la baisse inédite de la demande en motorisations diesel à hauteur de - 5,4 %. Les Français recherchent de plus en plus de motorisations essence sur le marché de l’occasion. Cela représente une perte de plus de 100 000 immatriculations en six mois. Toujours en juin, les marques françaises ont enregistré un repli important de – 3,26 % pour une pénétration de 52,46 % en recul de plus d’un point par rapport à la même période en 2017. Dans le même temps, les marques étrangères ont progressé de 1,44 % pour une part de marché de 47,54 %.

Toutes les marques françaises ont évolué à la baisse au mois de juin (- 4,06 % pour Citroën, - 2,37 % pour Peugeot et - 3,64 % pour Renault). Seule DS a connu une légère croissance (+ 0,13 %). De nombreuses marques étrangères ont évolué à la baisse, à l’image d’Alfa Romeo (- 10,4 %), de Ford (- 4,79 %), d’Audi (- 4,23 %), d’Opel (- 3,64 %), de Seat (- 1,65 %). On retiendra les évolutions à la hausse de Dacia (+ 25,1 %), de Skoda (+ 15,17 %), de Kia (+ 12,03 %), de Suzuki (+ 8,83 %), de Nissan (+ 7,4 %), de Mini (+ 6,17 %), de Mercedes-Benz (+ 5,8 %), de Toyota (+ 5,22 %), de Hyundai (+ 4,08 %), de BMW (+ 3,05 %), de Volvo (+ 1,76 %), de Fiat (+ 0,55 %) et de Volkswagen (+ 0,03 %).

Le VUL d’occasion en baisse

Les immatriculations de véhicules utilitaires d’occasion ont baissé de - 2,9 % en juin pour un total de 70 193 unités. Les marques françaises et étrangères ont reculé respectivement de - 4 et de - 0,9 %.

L'info en continu

Equip Auto affiche ses ambitions pour 2019 9 juillet 2018 par Yelen Bonhomme-Allard Secteur BMW accroît sa présence en Chine avec BBA 10 juillet 2018 par Christophe CARIGNANO Constructeurs

- Voir tous les articles

Auto Infos à votre rythme :

Auto Infos, le mensuel

Abonnez-vous à Auto Infos pour recevoir chaque mois des analyses approfondies sur le marché de la vente et de l’après-vente automobile.

La newsletter quotidienne

Notre newsletter quotidienne est diffusée auprès des acteurs des filières vente et après-vente automobile tous les jours du lundi au vendredi à 18h00.
Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Au quotidien : le fil RSS

Notre flux RSS vous permet de suivre l’actualité du secteur automobile en direct.
Si vous ne savez pas ce qu’est un flux RSS, vous pouvez en apprendre un petit peu plus ici.

Réseaux Sociaux, instantané

Si vous utilisez Twitter, nous vous invitons à nous suivre pour rester en contact avec l’actualité quelles que soient les circonstances.
Suivez-nous aussi sur Google plus, nos actualités y sont postés heure par heure.