2018 : il y a un avant et après pour les managers

Publié le par

Pas un jour ne passe en ce moment sans évoquer le rôle clé du manager pour la réussite des entreprises de la distribution automobile.
2018 est peut-être l’année du management. Cela devient strictement nécessaire : la croissance nécessite de nouvelles ressources (recrutement et fidélisation des collaborateurs) après 10 ans de culture de crise. À cela s’ajoutent la digitalisation et l’intégration des nouvelles générations, un casse - tête si l’on n’accepte pas de changer.

Les objectifs (tant au commerce qu’au SAV) augmentent et chacun souhaiterait maintenant étoffer ses effectifs mais personne ne répond plus aux offres d’emploi !
Lorsqu’un manager parvient à recruter un apprenti, si l’on ne le surveille comme le lait sur le feu, il nous quitte du jour au lendemain, sans donner aucune raison objective.
Lorsque le travail afflue, il faut faire des pieds et des mains pour obtenir des collaborateurs quelques heures supplémentaires pour contenir ce business, que l’on attendait depuis bientôt 10 ans.

« C’est bien simple, je ne suis pas manager, je suis l’assistante sociale !

Voilà un verbatim courant entendu ces derniers jours, on peut très bien se rassurer en réduisant cela à l’attitude de quelques personnes mal intentionnées ! Malheureusement ou heureusement, ce n’est pas la question, cette modification est plus profonde, sociétale et il ne sera bientôt de management que celui du manager-coach.

Aujourd’hui la prise de conscience du Top Management est réelle, c’était dans toutes les bouches mercredi dernier aux Masters Auto Infos, pas un distributeur qui ne doive recruter pour absorber le business. Mais les comportements managériaux doivent évoluer sous l’impulsion du top management.

En effet les références historiques sont aujourd’hui caduques et il est temps de basculer au XXIeme siècle du management, le salut des entreprises, mais aussi des personnes tant sur le plan professionnel qu’au niveau de leur santé est à ce prix.

À quand un numéro vert pour accéder à un coach pour permettre de passer ce genre d’obstacle ? Les entreprises américaines l’ont mis à disposition de leurs cadres depuis des années et cela permet de gagner du temps et de tenir les objectifs simples cités en préambule : recruter et fidéliser les collaborateurs !

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos