308 SW : Peugeot renoue avec le vrai break

Publié le par

La marque au lion a le vent en poupe depuis quelques mois, le succès de ses modèles 208, 2008 et 308 lui ont permis d’enregistrer une progression de 12,9% en mars 2014 par rapport à l’année passée pour un cumul de +7,2% sur le premier trimestre et une pénétration de 17,15% en France sur cette même période.

308 SW : Peugeot renoue avec le vrai break

Peugeot a retrouvé le sourire. Il est déjà loin ce temps, en septembre 2013, de la présentation de la 2008 dont on disait que c’était un vrai pari pour l’avenir et la pérennité du groupe. Depuis, il y a eu le lancement réussi que l’on connaît pour la nouvelle 308 et la fameux du véhicule de l’année qui devrait booster encore un peu plus les ventes.

La présentation de la version break SW, destinée en principe aux clients professionnels mais qui devrait séduire un grand nombre de particuliers, était très attendue. Encore une fois, Peugeot a réussi à surprendre à travers deux éléments déterminants : le design de ce break tout d’abord qui renoue avec les modèles d’antan. Une 308 SW plus longue et pratique au niveau de son volume. Autre innovation majeur : la motorisation de cette version SW qui place, cette fois-ci, le constructeur devant son concurrent Volkswagen sur ce créneau en Europe. La faiblesse relative des premières motorisations de la 308 étant la seule critique que l’on pouvait noter par rapport à sa concurrente germanique. Peugeot a rétabli cette faiblesse relative en reprenant la main à ce niveau.

Nouveau moteur essence trois cylindres

Outre un moteur diesel 1,6L Blue Hdi de 120 ch qui s’avère nerveux et très silencieux, la vraie nouveauté pour Peugeot est la sortie officielle du nouveau moteur essence 3 cylindres 1,2l e-THP de 130 ch, un véritable bijou de technologie et de "downsizing". Ce trois cylindres, fruit d’un développement de plusieurs années, arrive à point nommé pour Peugeot et devrait permettre à la SW de bien se vendre tant au niveau des clients professionnels que de clients particuliers intéressés à la fois par les volumes du véhicule que la puissance de son moteur.

La visite de l’usine de la Française de Mécanique, filiale de PSA Peugeot Citroën, à Douvrin entre Lens et Lille, a confirmé cette force technologique dans la fabrication de ce moteur EB Turbo PureTech en cylindrée 1,2l pour des puissances de 110 à 130 ch. Avec un objectif de production de 1113 par jour, ce trois cylindres turbo compressé équipe la 308, la version SW de la 308 et la Citroën C4. On devrait rapidement retrouver ce petit moteur sur d’autres modèles comme la 208 et la 2008. A noter que cette usine qui emploie 3021 salariés pour un chiffre d’affaires de 1,149 milliard d’euros prépare pour 2017 le module de production de la nouvelle famille de moteurs diesel DV-R.

Dès son lancement, la nouvelle 308 SW bénéficie de motorisations essence et diesel Euro6 de dernière génération performantes et totalement inédites. En essence, les puissances
s’échelonnent de 130 ch à 155 ch avec des émissions de CO2
à partir de 109g/km. La gamme diesel s’étend de 92 ch à 150 ch pour des émissions de CO2 remarquablement contenues ne dépassant
pas les 111 g/km. Surtout, la nouvelle version 1.6l BlueHDi 120 ch associée à une boîte de vitesses mécanique à six rapports ne consomme en cycle mixte que 3,2 l/100km, soit 85g/km de CO2. C’est
une référence sur le segment C break. Egalement disponible sur la berline 308, la consommation de cette version s’établit alors à 3,1 l/100km pour des émissions de 82g/km de CO2.

Côté nouveautés, la version SW dispose du Driver Sport Pack qui permet d’activer les sens des amateurs de conduite en renforçant les paramètres dynamiques du véhicule. La sonorité du moteur
est davantage typée tandis que les inscriptions du combiné
virent au rouge. Ce bruit caractéristique d’une berline allemande Premium est plutôt amusant et bien réparti par les hauts parleurs du véhicule. Le park assist est une fonction, déjà présente sur 208 et 2008 avec le stationnement en créneau. Il intègre à présent la possibilité de se garer en bataille. Au niveau du volume, la SW bénéficie d’une longueur supérieure de 33 cm par rapport à la berline. Fabriqué comme pour son homologue 308 sur la nouvelle plate-forme EMP2, ce modèle a un empattement de 11 cm supplémentaire.

Reprenant cet intérieur moderne et épuré que l’on connaît déjà sur la 308, la SW reprend le i-Cockpit de la berline. « Peugeot poursuit son offensive produits avec la nouvelle 308 SW, qui allie design et qualité, fonctionnalité et valorisation, pour booster le succès de 308 et la montée en gamme de la marque » a déclaré Xavier PEUGEOT, Directeur du Produit PEUGEOT présent sur cette première journée de présentation. L’arrière, large et élancé, contribue à l’impression sportive de la PEUGEOT 308 SW. Les feux AR, débordants sur les flancs comme sur la berline, adoptent une signature lumineuse en C inédite et très technologique à travers l’utilisation de 42 leds opalescentes. Avec trois leds supplémentaires par projecteur pour activer les feux stop, ce ne sont donc pas moins de 48 leds qui équipent les feux AR. Cette signature, dont la forme valorise la posture de la voiture, fait directement référence à celle de 508 SW et 508 RXH, rattachant la PEUGEOT 308 SW à la famille des grands breaks de la marque.

Avec 4585 mm de longueur, 1804 mm de largeur et 1472 mm de hauteur, la nouvelle PEUGEOT 308 SW offre des dimensions idéales pour répondre aux attentes fondamentales de la clientèle break du segment. Le coffre sous tablette offre en effet un volume remarquable de 660 litres. Grâce à l’abaissement automatique de l’assise AR, le résultat est l’obtention d’un plancher plat dégageant un volume total de 1660 dm3 VDA.

A noter enfin que cette SW est produite à l’usine de Sochaux, et ce sont les sites français de Trémery et de Douvrin qui fourniront l’ensemble des groupes motopropulseurs. Elle débutera sa
commercialisation dans le réseau en France le 24 avril prochain, pour être rapidement étendue aux autres pays en Europe. Côté prix, le SW démarre à 22750 euros en version essence et 27950 euros pour le diesel.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos
Recherche