738 744 contrôles techniques de moins en 2019

Publié le par

L’UTAC-OTC vient de présenter le bilan du contrôle technique pour l’année 2019. Le nombre de contrôles a baissé de 702 280 véhicules, alors que le taux de contre-visites a peu évolué, avec 21,73 % contre 21,51 % du mai au 31 décembre 2018 (à nombre de critères de défaillances identique).

© Auto Infos.
© Auto Infos.

L’UTAC-OTC vient de présenter le bilan du contrôle technique pour l’année 2019. Pour les véhicules légers, les 6 404 centres agréés ont effectué 24 764 636 contrôles, soit 702 280 opérations de moins qu’en 2018 (25 466 916). Une baisse de 3,57 %, particulièrement sensible chez les utilitaires légers. En effet, l’écart entre 2019 et 2018 atteint 350 835 contrôles, pour un total de 2 453 984 opérations réalisées, soit une baisse de 12,5 %. Le déficit pour les voitures particulières est supérieur, avec 403 099 contrôles en moins. Cependant, ce manque doit être rapporté aux 17 308 986 contrôles effectués sur ces modèles en 2019. Le taux de voitures manquantes atteint donc 2,3 %. Que ce soit en pourcentage ou en volume, le déficit de véhicules est bien réel. Pour le CNPA, ce décalage « signifie que de nombreux véhicules, potentiellement dangereux et/ou polluants, ne passent pas ou plus leur contrôle technique ». En effet, une telle chute ne peut s’expliquer par un simple effet de parc.

Contre-visites relativement stables

Pour les véhicules particuliers et utilitaires légers, le taux de contre-visites a atteint 21,73 % en 2019. Sur ce pourcentage, 20,78 % sont dus à des défaillances majeures et 0,95 % à des défaillances critiques. Ce dernier motif signifie que 187 750 véhicules contrôlés présentaient un réel danger pour leurs occupants comme pour les autres usagers de la route. En 2018, le taux de contre-visites avait atteint 19,43 % mais 21,51 % pour la période directement comparable (20 mai au 31 décembre 2018). Pour les véhicules particuliers, la proportion de contre-visites s’est élevée à 21,20 % l’année dernière, contre 18,99 % en 2018 et 20,92 % entre mai et décembre. Pour les utilitaires légers, les contre-visites ont représenté 25,42 % des contrôles, alors qu’elles ont atteint 22,22 % en 2018 et 25,34 % sur la seule période de mai à décembre. En prenant comme référence cette dernière période de l’année 2018, le bilan de 2019 ne démontre pas une inflation des contre-visites.

Pas d’explosion pour l’opacité

Contrairement aux craintes de nombreux acteurs de l’automobile, l’entrée en vigueur du contrôle de l’opacité pour les véhicules diesel n’a pas entrainé un raz-de-marée de contre-visites. À partir du 1er juillet 2019, date d’entrée en vigueur des mesures d’opacité, le taux de contre-visites directement lié a atteint 3,28 % pour un dépassement de valeur et 2,42 % pour un contrôle impossible. Des valeurs qui atteignaient respectivement 2,53 % et 2,29 % jusqu’au 30 juin, alors que ce point n’était mesuré qu’à titre informatif. Sur 13 440 170 véhicules diesel contrôlés en 2019, ces pourcentages représentent cependant plusieurs centaines de milliers de voitures.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos
Recherche
EVENEMENT A LA UNE