A+ Glass se focalise sur les services

Publié le par

Pour contrer les effets négatifs d’un marché en baisse structurelle, l’enseigne spécialisée dans le vitrage souhaite mieux connaître ses clients et leurs besoins réels.

A+ Glass se focalise sur les services

Le réseau A+ Glass subit un contexte peu favorable, à l’image de tous les professionnels qui exercent sur le marché du bris de glace. L’enseigne affiche un recul de 2,3 % sur un marché dont la baisse est estimée autour des 8 % (- 4 % à - 14 % selon les assureurs). Cependant, A+ Glass conserve un chiffre d’affaires annuel stable avec 90 millions d’euros pour 450 unités de pose (centres fixes et unités mobiles). Le coût moyen atteint 263,54 euros HT, en légère hausse par rapport à l’année précédente. Le taux de réparation se positionne à 20 %, « avec d’énormes disparités selon les donneurs d’ordres », remarque Pierre Perez, fondateur du réseau. Cependant, la tendance est à la baisse dans ce domaine. Sur l’ensemble de l’activité, le pare-brise assure 76 % du travail, devant les glaces (15 %) et les lunettes arrière (5 %). L’un des rares éléments positifs du marché reste la dégradation régulière des routes, « souvent réparées avec du gravillon », poursuit Pierre Perez.

Développement des services

Pour tirer son épingle du jeu dans ce marché difficile, A+ Glass développe ses services à destination des clients finaux et des apporteurs d’affaires. Ainsi, le site internet de l’enseigne intègre la géolocalisation et la prise de rendez-vous en ligne. Cette fonctionnalité est en hausse de 37 % sur un an. Près de 25 % des rendez-vous sont demandés hors des centres, avec une préférence pour le lieu de travail (18 %) devant le domicile (7 %). Cependant, le service le plus apprécié par les clients est le tiers payant. Les assureurs devraient également bénéficier du nouveau logiciel de facturation et de gestion des règlements, qui sera généralisé en 2017. Un outil plus rigoureux et qui devrait permettre un meilleur suivi. Des audits de contrôle devraient également se multiplier. Enfin, une enquête devrait être menée sur le fichier client de l’enseigne depuis dix ans, afin de mieux connaître ces derniers.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos