Apprentissage : le CNPA souhaite que le plan du gouvernement soit renforcé

Publié le par

© Auto Infos
© Auto Infos

"Si le « Plan d’adaptation des compétences et de l’apprentissage » présenté par le Gouvernement ce jeudi 4 juin va dans le bon sens, il doit cependant être renforcé", estime le CNPA dans un communiqué du 5 juin dernier.

A ce titre, le syndicat des services automobiles et ses partenaires sociaux de la Branche des Services de l’Automobile ont signé deux délibérations paritaires en date des 20 mai et 4 juin 2020 dans le prolongement du Plan de Relance Rapide et Responsable (« R3 »).

Un dispositif d’activité partielle alternatif

Une première demande concerne les mesures de financement de l’activité partielle applicables depuis le 25 mars 2020 soient prolongées jusqu’au 31 décembre 2020. Ils sont favorables à la mise en place d’un dispositif d’activité partielle alternatif, tenant compte du critère essentiel et objectif de la part de main d’œuvre dans la valeur ajoutée des entreprises.

En outre, une prolongation du dispositif du FNE-Formation, tel que mis en place pendant la crise sanitaire, jusqu’au 31 décembre 2020, axée sur les formations immédiatement nécessaires à la reprise d’activité, y compris pour les entreprises ayant eu recours à l’activité partielle, est indispensable. Elle doit s’appliquer également après la reprise de l’activité.

Défiscalisation des heures supplémentaires

Afin de donner davantage de flexibilité aux entreprises dans cette période de reprise, le CNPA et les partenaires sociaux demandent par ailleurs une défiscalisation, dès le mois de juin 2020, des heures supplémentaires pour les entreprises dans le cadre de la relance, qui permettrait aux entreprises d’adapter leur organisation et de maintenir l’emploi de façon responsable.

Encourager l’alternance

Le CNPA prend acte sur ce dernier point de l’annonce faite par le Gouvernement d’accorder du 1er juillet 2020 au 28 février 2021 une aide élargie à l’embauche d’apprentis de 8000 € (5000 € si l’apprenti est mineur) à toutes les entreprises, quel que soit leur effectif. Le CNPA souligne que l’application de ces aides pour chaque année de contrat, et pas que pour la première année de contrat, est indispensable pour garantir la pleine efficacité du dispositif et réassurer le fonctionnement des CFA. Il sera également important de travailler dans les prochaines semaines sur les modalités de financement des CFA pour assurer la pérennité des centres dans tous les territoires.

Le CNPA regrette cependant que cette aide ne soit attribuée qu’aux apprentis et non aux jeunes en contrat de professionnalisation, et qu’elle soit soumise au respect du quota légal de 5 % d’alternants dans l’effectif pour les entreprises de plus de 250 salariés.

Une demande est faite également pour revaloriser les frais d’hébergement des apprentis et des frais de restauration, ou une aide au permis de conduire. Ainsi que le lancement d’une campagne nationale de sensibilisation et de promotion de l’apprentissage et de l’alternance auprès de jeunes et des entreprises afin d’enrayer la chute « attendue » des effectifs à la rentrée 2020.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos