Après-Covid : le CNPA dévoile son plan d’urgence pour la filière automobile

Publié le par

© CNPA
© CNPA

Dans un contexte d’annonce, d’ici la semaine prochaine, du plan d’urgence automobile du gouvernement français préparé par le ministre de l’économie et des finances Bruno Le Maire, le CNPA dévoile les mesures d’urgence qu’il préconise dans un plan baptisé R3 pour relance.

Rappelons que les entreprises de la filière aval : la distribution et les services automobiles représentent un tissu économique de 142 000 PME et TPE. Complètement à l’arrêt suite au confinement du 17 mars 2020, ces entreprises ont énormément souffert pendant cette période. Une récente étude menée par le syndicat de Suresnes fait apparaître que 30 % des entreprises sont en risque de faillite, avec un impact direct sur 50.000 emplois (hors apprentissage).

Un plan de relance équilibré entre l’amont et l’aval

"La relance de la filière automobile repose, non seulement sur les constructeurs mais aussi sur l’aval de la filière, qui apparaît, à certains égards, comme encore plus fragilisée que l’amont (équipementiers et constructeurs)", explique le CNPA. "Il est primordial que les services soient accompagnés dans leur transformation, notamment digitale, qui est à l’œuvre, au même titre que l’industrie. Un plan de relance automobile équilibré doit porter à la fois sur l’offre et la demande, et intégrer pleinement les services de l’automobile, avec une priorisation d’une stimulation de la demande par des mesures "coup de fouet"".

Les trois points clés du plan du CNPA

- Le dispositif du gouvernement en préparation n’est selon le CNPA pas assez équilibré : trop centré sur le véhicule neuf électrique et hybride rechargeable, cette nouvelle prime à la conversion devrait être beaucoup plus large (en intégrant le véhicule d’occasion) pour enclencher un effet rapide et massif. Par ailleurs, le projet actuel ne prend pas en compte l’état des stocks des réseaux de distribution, à la fois en véhicules neufs et en véhicules d’occasion ultra majoritairement thermiques. L’élargissement de la prime, même à court terme avec une mesure "coup de poing" sur 6 mois, permettrait de renforcer de manière incontestable son efficacité économique, sociale et environnementale.

- L’après-vente et la réparation ne sont pas pris en compte au stade actuel, alors qu’une mesure d’accompagnement sur l’entretien du parc roulant viendrait très utilement compléter le dispositif.

- Enfin, un nouveau fond de modernisation est actuellement à l’étude pour les sous-traitants. Il est impératif que la distribution et les services de l’automobile y soient éligibles. Il y aura beaucoup d’actions de modernisation et de restructuration à mener dans un secteur qui compte 500.000 actifs - soit plus du double de la totalité de l’industrie automobile (constructeurs et équipementiers).

Le plan R3 du CNPA, c’est ici :

PDF - 593.5 ko

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos