Arnaud Duffort, groupe Duffort : « Nous ne vendons plus de la voiture mais de l’évènement et du service »

Publié le par

Arnaud Duffort, groupe Duffort : « Nous ne vendons plus de la voiture mais de l’évènement et du service »

Le groupe Duffort, dirigé par Arnaud Duffort, affiche de bons résultats et une structure financière saine qui lui permettent de préparer avec sérénité les deux prochaines années dont l’objectif est le développement des volumes à forte marge tout en poursuivant sa stratégie de développement de l’expérience client à travers des évènements ponctuels hors automobile.

Le groupe Duffort qui distribue les marques Jaguar, Land Rover, Volvo et Maserati sur six sites a investi six millions d’euros en trois ans dans les standards de représentation des marques. Un groupe qui possède son immobilier et n’a aucune dette d’exploitation. À travers une gestion des stocks à flux tendu, le distributeur a fortement axé sa stratégie sur le véhicule d’occasion et l’après-vente afin d’atteindre un point mort.

« Nous sommes prêts financièrement et structurellement à affronter les deux prochaines années et les changements de la mobilité », explique Arnaud Duffort président du groupe Duffort. « Quoiqu’il arrive, le groupe a toujours deux activités que sont l’immobilier et l’automobile et à aucun moment nous ne souhaitons nous séparer de ces activités et de ces sites ».

Pour rappel, en septembre 2018, le groupe a lancé, suite à sa séparation avec JFC, un plan d’économie de 2,4 millions d’euros sur seize mois. Pour les deux prochaines années, 2020 et 2021, l’opérateur compte développer les volumes à forte marge. Une évolution qui passe par la poursuite du développement de la cellule société et loueurs mise en place.

Développer l’événementiel pour attirer le client particulier

« Avec nos marques il faut absolument que l’on se rapproche du client particulier », explique Arnaud Duffort. « Cela pourrait se faire à travers l’organisation, une fois par mois, d’évènements avec une autre marque hors automobile en petit comité avec des clients ». À titre d’exemple, à Orléans, le groupe a un partenariat autour de la gastronomie et l’automobile avec le chef étoilé Christophe Hay pour la marque Maserati.

« Nous ne vendons plus de la voiture, nous vendons de l’évènement et du service », explique le dirigeant du groupe. Et d’expliquer que lors d’une période de crise comme le vit l’ensemble de la filière automobile, il faut « avoir des stocks en flux tendus, une trésorerie et des fonds propres importants et mettre tous les moyens sur le VO et les structures après-ventes ».

Au niveau de l’électrique, Arnaud Duffort est confiant quant au développement des marques distribuées par le groupe, imaginant une multi utilisation avec un véhicule électrique pour la semaine et un véhicule thermique le week-end. À noter qu’Arnaud Duffort a été réélu en juin dernier président du Groupement des concessionnaires Jaguar Land Rover pour les deux prochaines années.

En 2018, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros pour des volumes de 1 800 VN et 1 600 VO commercialisés, employant 200 collaborateurs. Une entité qui possède 40 millions d’euros de capitaux propres.

Au niveau de la croissance externe, Arnaud Duffort l’imagine éventuellement à partir de 2021 et toujours sur les marques premium.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos