Attention aux compteurs trafiqués !

Publié le par

Selon plusieurs compagnies d’assurance et la FIA, près de 600 000 véhicules d’occasion (soit près de 10 % des transactions) seraient revendus chaque année en France avec un kilométrage abaissé… Comment se prémunir de ce fléau en pleine croissance eu égard à son attrait économique (200 à 800 euros de coût pour une marge brute en hausse de 1 200 à 8 000 euros) et à la faiblesse – pour ne pas dire l’impuissance – des autorités de contrôle ?

Attention aux compteurs trafiqués !

Il faut en effet se rappeler que les manipulations de compteurs s’effectuent à l’aide d’outils électroniques – majoritairement via la prise OBD située dans l’habitacle – en quelques minutes à peine… Les meilleurs « outils » parvenant souvent à effacer toutes traces de fraude dans les mémoires des calculateurs.
Pendant longtemps, l’une des principales parades était liée à la bonne tenue du carnet d’entretien. Or ce dernier est très souvent oublié par les techniciens des services après-vente depuis 15 ans car ils se contentent très souvent de remplir les données liées à leurs opérations dans leur informatique.

La seconde parade est donc d’autant plus d’actualité. Elle consiste à demander systématiquement aux clients l’ensemble des factures d’après-vente pour reconstituer l’historique. Grâce à ces dernières, il sera possible à vos équipes VO d’indiquer que ces VO exposés disposent bien d’un « kilométrage réel » ou d’un « kilométrage garanti » (les deux dénominations étant acceptées).
Même si cette dernière paraît évidente, la plupart des commerciaux n’osent pas réclamer toutes les factures. C’est d’autant plus dommage que l’immense majorité des particuliers se les donnent entre eux lors de leurs transactions représentant encore 65 % du marché.

Trois autres parades existent en complément :

- La lecture interne des VO par les outils de diagnostic des SAV et la recherche des historiques d’entretien au sein du réseau français, voire européen (même si cela n’est pas aussi simple d’un réseau à un autre) via le VIN,

- L’aide d’un expert qui pourra accéder au fichier répertoriant tous les sinistres déclarés auprès des assureurs,

- La demande d’historique des contrôles techniques (pour les VO de plus de 4 ans) auprès de l’Utac-OTC. En cas de doute sur l’honnêteté du client, n’hésitez pas à lui demander de vous le fournir car il est gratuit !

Ces nouvelles (bonnes) pratiques deviennent de plus en plus indispensables pour vous permettre d’augmenter vos taux de reprises sur tous les VO, et notamment ceux âgés de 3 à 8 ans ! Bons rachats et bonnes ventes.

Berislav Kovacevic

bk@solutionsvo.fr

www.solutionsvo.fr

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos