Au tour de Michelin de réviser ses prévisions 2021 à la hausse

Publié le par

Michelin a publié des résultats en forte croissance sur le 1er semestre 2021, Florent Menegaux annonçant un relèvement des prévisions sur l’année pleine. Les pneus de grandes dimensions pour SUV et véhicules électriques participent de ce dynamisme.

Au tour de Michelin de réviser ses prévisions 2021 à la hausse

Malgré la crise sanitaire et d’importantes perturbations de la chaîne d’approvisionnement automobile mondiale, sous l’effet de la pénurie de composants électroniques, Michelin a présenté de très bons résultats financiers au titre du 1er semestre 2021. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 11,2 milliards d’euros, en hausse de 19,6%, pour un résultat opérationnel des secteurs de 1,4 milliard d’euros, soit 12,7% des ventes.
Le cash flow libre avant acquisitions est positif, à 361 millions d’euros, bénéficiant de la progression de l’Ebitda et d’un niveau de stocks qui reste en deçà de la norme, tandis que le ratio d’endettement du groupe s’améliore, à 26,7%.

Les volumes pneumatiques sont en progression de 22,8%, soit un effet sur le ROS de 1,19 milliards d’euros, traduisant des gains de parts de marché sur l’ensemble des segments, notamment en 18 pouces et plus, et des ventes hors pneu en croissance de 4,6%. « On ne grandit pas les roues des voitures pour le plaisir, on les grandit essentiellement parce que le poids des voitures augmente », explique à Reuters Yves Chapot, directeur financier du groupe, avant d’ajouter : « Et l’électrification, qui est une bonne chose pour l’environnement, va dans ce sens ».

Florent Menegaux, président de Michelin, annonce donc que le groupe révise sa guidance 2021 à la hausse : « Après un premier semestre en forte reprise, la demande mondiale ne bénéficiera pas au deuxième semestre de bases de comparaison aussi favorables et devrait encore subir les perturbations des chaînes d’approvisionnement mondiales. Les marchés Tourisme camionnette devraient afficher une hausse comprise entre 8% et 10% sur l’année et les marchés Poids lourd une augmentation allant de 6% à 8%. Les marchés des Activités de spécialités devraient progresser entre 10% et 12% sur l’année. Hors nouvel effet systémique lié à la Covid-19, Michelin envisage de renforcer ses positions dans cet environnement de marchés. Par conséquent, le groupe revoit ses objectifs à la hausse : résultat opérationnel des secteurs annuel supérieur à 2,8 milliards d’euros à parités constantes (versus > 2,5 milliards d’euros précédemment annoncés) et cash flow libre structurel supérieur à 1 milliard d’euros (versus environ 1 milliard d’euros) ».

JPEG - 114.4 ko
Florent Menegaux, président du groupe Michelin.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos