Automobiles Chatenet recrute des distributeurs

Publié le par

Automobiles Chatenet recrute des distributeurs

Troisième acteur français sur le marché de la voiture sans permis derrière Drive Planet, issu du regroupement de Ligier et de Microcar et du leader Aixam, Automobiles Chatenet ouvre son réseau de revendeurs. De quoi interpeller les professionnels de l’automobile désireux de se diversifier car malgré une baisse du marché de 5,9 % l’an passé (12 688 VN immatriculés en France), ce marché de niche reste porteur.

Il est surtout rémunérateur en comparaison des faibles exigences contractuelles imposées par les constructeurs de véhicules sans permis. « Nous disposons de 70 points de vente et cherchons à peupler plusieurs zones comme la région Rhône-Alpes », explique Louis-Georges Chatenet, président de l’entreprise limousine qui souhaiterait être représenté dans chaque département de l’Hexagone.

Une marge unitaire de 20 % par VN

Réputée pour le design de sa gamme composée de peu de véhicules avec différents types de motorisations et de variantes (le break CH32, les CH26 R/L et la CH26 découvrable, une première !), Automobiles Chatenet cible des spécialistes de la vente de véhicules sans permis, mais aussi des concessionnaires et professionnels de l’automobile « généralistes » pour étendre son maillage.

Ces derniers doivent disposer d’un local commercial pour exposer au moins deux véhicules, d’un service après-vente et d’un vendeur dédié rompu à un certain pro-activisme commercial. « Il faut vraiment aller au-devant de nos clients, dans les foires, les centres commerciaux, multiplier les journées portes ouvertes et les opérations de mailings », insiste L. G. Chatenet qui a fabriqué dans son usine de Pierre-Buffière 2 500 modèles l’an dernier, emploie 45 personnes, réalise 20 millions d’euros de chiffre d’affaires et écoule 2 millions de pièces. En France, son réseau a commercialisé 1 400 VN en 2011.

Dans un contexte économique tendu qui a vu s’effondrer ses principaux marchés à l’export (Espagne et Italie) et s’intensifier la concurrence en France (même Renault propose une version sans permis de sa Twizy), le patron limousin va de l’avant. Il se veut optimiste, notamment grâce à l’extension prochaine de sa jeune clientèle (le BSR 4 roues pourra bientôt être passé dès 14 ans) et aussi en vertu du nouvel accord qui lie sa marque à l’enseigne Moving Car. Adossé à Norauto, ce spécialiste de la location de véhicules sans permis proposera une centaine de CH26 dans ses 20 points de vente cette année.

Pour séduire ses futurs partenaires, Automobiles Chatenet met en avant l’accompagnement de ses deux commerciaux et sa base de données clients. Plus séduisant encore : chaque VN vendu rapporte 20 % de marge unitaire au distributeur, à laquelle il peut ajouter, en fin d’année, six points supplémentaires s’il réalise ses objectifs. À Nice, le plus gros faiseur de « Chatenet » réalise un volume annuel de 130 VN. Aujourd’hui, 40 % des points de vente du constructeur sont accolés à des agences ou des concessions. Cette année, le marché des VSP devrait représenter 12 000 unités. Automobiles Chatenet entend maintenir ses 10 points de parts de marché.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos