Automobile : des arguments pour convaincre !

Publié le par

Au moment où les équipes municipales se mettent en place dans les 36 000 communes de France, le CNPA diffuse un « argumentaire » destiné aux nouveaux élus afin de leur rappeler l’importance de nos métiers de l’automobile. Si elle est souvent critiquée et facilement attaquée, l’automobile est en effet un secteur d’activité essentiel pour l’activité économique et nos déplacements quotidiens. Morceaux choisis :

1 – L’automobile, un mode de déplacement plébiscité
Aujourd’hui, l’automobile est le seul moyen de déplacement combinant liberté, confort et plaisir à ses utilisateurs. Près de 70% des Français y ont recours tous les jours ou presque, et plus de 90% au moins une fois par semaine ! C’est pourquoi, le CNPA propose d’innover davantage dans l’organisation de la mobilité. Une mobilité régulée, un aménagement urbain adapté et une aide au trafic permettraient, à n’en pas douter, de limiter la consommation de carburants et des émissions de gaz à effets de serre. Le CNPA propose aussi une politique plus incitative, notamment en matière de stationnement, afin d’optimiser la mobilité dans et autour de la ville.

2 – Des entreprises indispensables au tissu économique
Autre vérité : le poids de la distribution et des services est équivalent à celui de l’industrie automobile. Plus encore, nos PME et TPE, créatrices d’emplois non délocalisables, sont partout présentes sur le territoire national et constituent un facteur unique de cohésion sociale. La preuve : depuis 1989, près de 100 000 emplois ont été créés dans nos métiers en France.
Cependant, nos entreprises demeurent particulièrement vulnérables et subissent de plein fouet l’envolée de la fiscalité territoriale. Le CNPA demande donc aux collectivités d’adopter les taux d’imposition de la taxe professionnelle les plus faibles afin de ne pas pénaliser les entreprises, qui réalisent de nombreux investissements dans le cadre de leur activité. Le CNPA appelle également de ses voeux un allégement de la Taxe d’Aide au Commerce et à l’Artisanat (TACA), qui menace les équilibres, les investissements et les emplois de milliers d’entreprises.

3 – L’automobile au quotidien
Comme chacun sait, l’automobile génère une diversité de services essentiels liée à son usage. Autant de commerces et services de proximité (réparateurs, auto-écoles, carrossiers, stations-service…) indispensables dans les villes de petite taille et les centres péri-urbains. Tant pour le service qu’ils apportent que pour les emplois qu’ils génèrent. C’est pourquoi, le CNPA demande aux responsables locaux de prendre des mesures adéquates pour renforcer les services de proximité.

4 – Des professionnels engagés en matière d’environnement et de sécurité
Les collectivités locales ont un rôle grandissant en matière de gestion de l’environnement. Elles peuvent néanmoins compter sur les professionnels de l’automobile qui ont lancé le « Défi de l’Environnement ». Ce dispositif apporte aux professionnels des solutions techniques et financières permettant de maîtriser et limiter les impacts de leurs activités sur l’environnement.
De plus, lors du Grenelle de l’environnement, le CNPA a formulé différentes propositions concrètes afin d’encourager un renouvellement massif du parc automobile. Aujourd’hui, il demande un renforcement du superbonus et l’élargissement du bonus aux véhicules d’occasion récents.
En matière de sécurité routière, le CNPA s’est engagé aux côtés des Pouvoirs Publics en mettant en place « le Défi Sécurité ». Entre 2000 et 2006, 140 000 contrôles gratuits ont ainsi pu être effectués chaque année par quelques 7 000 garages de proximité.

Des messages forts que le CNPA entend transmettre aux élus locaux.

Mots clefs associés à cet article : CNPA

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos