Autoscout24 accélère son développement dans l’Hexagone

Publié le par

Racheté par un fonds d’investissement américain en début d’année, Autoscout24 poursuit son développement dans l’Hexagone avec l’ambition de rester l’un des trois acteurs de la petite annonce VO en ligne.

En janvier dernier, le fonds américain Hellman & Friedman a acquis 70% du capital du groupe Scout24 sur la base d’une valorisation de 2 milliards d’euros. A noter que l’ancien actionnaire majoritaire Deutsche Telekom conserve 30% de l’entreprise. Pour rappel, le pure-player Internet AutoScout24, filiale de Scout24, est présent sur le marché français depuis 2008.

Il enregistre 20 000 annonces de particuliers contre 170 000 annonces venant de professionnels pour 1,2 million visiteurs uniques par mois. Ce qui représente environ 2,2 million de visites sur le site. Au niveau du mobile, on estime à 1,1 million le nombre de visites sur les applications mobiles.

« D’après Nielsen, Autoscout24 se trouve sur la troisième marche du podium en nombre d’annonces professionnels et particuliers », rappelle Vincent Hancart directeur général Autoscout24 France. « Au niveau des classements sur les applications mobiles nous nous situons en seconde position derrière la Centrale. Nous souhaitons consolider cette troisième place très convoitée sachant que le panier moyen d’un internaute est l’utilisation de deux à trois sites d’annonces ».

Vers une consolidation du marché

La consolidation de la petite annonce VO sur le Web est en marche comme le démontre le rachat récent de la Centrale par Axel Springer et les mouvements des acteurs historiques dont les positions sont remises en cause. « Il y a beaucoup d’interrogations sur ce marché de la petite annonce auto. Les marges s’érodent rapidement avec un rythme de développement informatique très exigeant. Nous avons l’avantage d’avoir une organisation européenne avec des coûts de développement géré en Allemagne », confirme le V. Hancart. Pour rappel en Allemagne, e-Bay domine le marché des petites annonces VO avec mobile.de tandis qu’Autoscout24 est son challenger loin devant les autres acteurs. Autoscout24 profite ainsi de la puissance de sa maison-mère outre-Rhin et des développements informatiques nécessaires pour ce type d’activité.

« Nous avons deux systèmes de rémunération différents, les professionnels payent de l’ordre de 60 euros par mois pour leurs annonces avec 18 annonces par client en moyenne », explique Vincent Hancart. « Nous avons également un paiement au lead. Nous mesurons les leads fournis au client et nous calculons le prix en fonction d’une moyenne ».

« En terme de trafic, nous continuons d’évoluer positivement sur le Web classique alors que la tendance générale est à la stagnation en Europe au profit des applications mobiles », déclare le patron France d’Autoscout24. « Les professionnels du secteur sont en difficulté en raison des ventes en particuliers. Tout dépend aussi de l’âge moyen des véhicules. L’âge moyen des voitures vendues sur le premier semestre est de 9 ans. Ce type de véhicules intéresse relativement peu les professionnels ». Et d’ajouter : « Notre force est d’avoir une majorité d’annonces professionnelles. C’est un modèle historique chez nous. La moyenne de vente d’un véhicule est de 16 000 euros chez nous. Au niveau de la clientèle, nous visons des spécialistes de l’occasion et des concessionnaires. Nous n’avons pas les grands groupes de distribution dont les véhicules sont significativement plus chers avec un nombre de leads limités ».

A noter que le pure-player allemand fournit également des statistiques avec un tableau de bord sur les annonces mises en ligne. Il est possible de se comparer avec des professionnels de sa propre région. En ce qui concerne la gestion des leads, des outils de call-tracking pour vérifier la bonne gestion des leads sont à disposition. D’ici la fin de l’année, Auscout24 devrait lancer des outils au niveau de l’Internet mobile.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos