Avec l’électrique, Jaguar Land Rover vise la rentabilité

Publié le par

Grâce à sa nouvelle trajectoire électrique, Jaguar Land Rover ambitionne de devenir l’un des constructeurs automobiles de luxe les plus rentables dans le monde.

© Land Rover
© Land Rover

Lors d’une conférence de presse, le constructeur britannique a présenté sa nouvelle stratégie, baptisée Reimagine, à travers les mots de son représentant, Thierry Bolloré. Concrètement, l’électrification des deux marques que sont Land Rover et Jaguar est l’un des fils conducteurs de cette nouvelle feuille de route. Une question de survie en cette période où la tendance est fortement marquée par les énergies propres. De ce fait, afin d’appuyer cette mouvance, Land Rover accueillera six nouveaux modèles 100 % électriques dans sa gamme SUV au cours des cinq prochaines années, dont le premier sera lancé en 2024. Les trois familles, Range Rover, Discovery et Defender sont donc concernées par cette évolution. Même dynamique du côté de Jaguar qui présentera un nouveau portefeuille de modèles 100 % électriques d’ici à 2025. Notons également que « le modèle qui devait remplacer la Jaguar XJ ne fera pas partie du nouveau portefeuille (le nom pourrait être réutilisé) », selon les précisions apportées par le constructeur.

Objectif zéro émission

Par ailleurs, à moyen terme, Jaguar et Land Rover entendent revendiquer que 60 % des modèles vendus soient équipés de groupes moteurs à zéro émission. En effet, l’objectif de Jaguar Land Rover est d’atteindre le cap du zéro émission de carbone dans sa chaîne d’approvisionnement, ses véhicules et ses opérations d’ici à 2039. Au service de cette ambition, l’entreprise se prépare au déploiement du moteur à pile à combustible hydrogène propre. Des développements sont déjà en cours et des prototypes de véhicules à hydrogène circuleront sur les routes britanniques dans les douze prochains mois dans le cadre d’un programme d’investissement de long terme. Jaguar Land Rover s’engage à investir environ 2,8 milliards d’euros par an, ce qui comprendra notamment des investissements dans les technologies d’électrification et le développement de services connectés favorables à l’expérience client, ou encore dans les technologies d’analyse de données afin d’améliorer l’écosystème entourant le conducteur d’un modèle Jaguar ou Land Rover.

Pour mettre en œuvre sa nouvelle vision de la mobilité, Jaguar Land Rover compte approfondir sa collaboration avec Tata Group. Jaguar Land Rover est depuis 2008 une filiale à 100 % de Tata Motors dont Tata Sons est l’actionnaire principal. « Nous disposons de tellement de ressources en interne. C’est une chance unique, souligne Thierry Bolloré. Là ou d’autres ne peuvent se reposer que sur des partenariats extérieurs avec des compromis, nous avons un accès fluide à ces technologies, ce qui nous permet d’aller de l’avant rapidement et avec confiance ». Un point de vue soutenu et partagé par Natarajan Chandrasekaran, président de Tata Sons, de Tata Motors et de Jaguar Land Rover Automotive Plc : « Ensemble, nous aiderons Jaguar à exprimer tout son potentiel et Land Rover à renforcer encore son attrait, de telle sorte que ces deux marques deviennent les symboles d’une entreprise pleinement responsable envers ses clients, la société et la planète ».

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos