Baisse de 23,3 % pour le groupe Renault en France en 2020

Publié le par

Le groupe Renault présente une baisse de ses immatriculations de 23,3 % en France en 2020. Un recul proche de celui du marché VN. Quelques éléments positifs ressortent cependant, à l’image des ventes de véhicules électrifiés.

© Renault / Jean-Brice Lemal / Planimonteur
© Renault / Jean-Brice Lemal / Planimonteur

Le groupe Renault a terminé l’année 2020 sur une baisse de 23,3 % de ses immatriculations en France. À l’image du marché dans son ensemble (- 23,8 %), le miracle n’a pas eu lieu. Les bons résultats de l’été ont été stoppés par le deuxième confinement. Ainsi, le groupe a immatriculé 535 591 véhicules l’année dernière pour les marques Renault, Dacia et Alpine. Malgré ce fort recul, la part de marché du constructeur se maintient, avec 26,1 % (+ 0,2 %). Autre élément positif pour la firme, le lancement de son offre hybride a permis de se placer en tête des ventes de véhicules électrifiés.

Renault s’électrifie davantage

La marque Renault a terminé l’année 2020 sur une baisse de 22,7 % de ses immatriculations (314 630 unités). Sa part de marché résiste cependant, avec 19,1 %, soit une légère hausse de 0,7 %. Les Clio, Captur, Twingo et Zoe figurent parmi les dix voitures les plus vendues sur le territoire. Les points marquants de cette année si particulière restent l’accélération des ventes de modèles électriques et hybrides. L’incontournable Zoe a ainsi vu ses ventes doubler, pour atteindre 39 008 unités. Un total qui représente plus d’un tiers des ventes de véhicules électriques en France. L’arrivée de Twingo Electric au second semestre a subi une fin d’année difficile et cette version devrait trouver son public pour sa première année pleine en 2021. En revanche, le lancement de la technologie E-Tech hybride et hybride rechargeable a permis à la marque de passer en tête des ventes de véhicules électrifiés. Renault a ainsi commercialisé 59 726 véhicules électrifiés l’année passée, soit 13 % de ses ventes globales et une part de marché de 16,3 % sur ce secteur spécifique. Dans le domaine du véhicule utilitaire électrique, la marque représente plus de 60 % des ventes, grâce notamment au Kangoo Z.E. et au Master Z.E.

Dacia souffre

La marque Dacia a davantage souffert en 2020 en raison de sa forte proportion de ventes aux clients particuliers. La firme a écoulé 97 170 voitures particulières, soit un recul de 30,1 %. Malgré cette baisse, Dacia conserve une part de marché de 5,9 % (- 0,4 %). La Sandero reste également le véhicule le plus vendu aux clients particuliers sur le territoire, avec 53 417 exemplaires. Il convient de noter la percée de l’offre bicarburation essence et GPL, avec 13 974 unités. Enfin, la marque Alpine s’appuie toujours sur un seul modèle avec la Berlinette A 110, qui s’est écoulée à 744 unités en 2020 (3 172 en 2019). « Nous comptons désormais sur un rebond du marché automobile. La force de notre réseau, la poursuite de l’électrification de notre gamme, les lancements de Renault Arkana, Kangoo, Express et aussi de Dacia Sandero et Spring sont autant d’atouts pour accentuer les positions du groupe Renault en 2021, particulièrement sur les marchés électriques et hybrides », souligne Ivan Segal, directeur commercial France du groupe Renault. La commercialisation de Dacia Spring devrait cependant se limiter à des formules d’auto-partage, avant une ouverture au marché des particuliers en 2022, afin de ne pas cannibaliser les ventes de Twingo Electric.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos