Baisse du diesel : L’industrie automobile se réunit à Bercy

Publié le par

Baisse du diesel : L'industrie automobile se réunit à Bercy

Le 11 mars 2019, le ministre de l’Economie réunit l’ensemble de la filière automobile pour évoquer les transformations liées à la transition énergétique. Premier concerné par cette évolution : le diesel qui ne représente plus que 40% des ventes en 2018 et dont la baisse devrait encore se poursuivre en 2019.

Les objectifs de réduction de CO2 au niveau européen d’ici 2020 ne laissent pas d’autres choix à l’ensemble de la filière. Complètement absent des nouveautés du Salon de Genève, le diesel ne fait plus partie des plans de développement de la plupart des constructeurs.

Comme le déclarait, à cette occasion, Carlos Tavares président du directoire de PSA et de l’ACEA, "ces transformations brutales auront des effets de bord que les pouvoirs publics devront gérer..." Ces effets de bord, ce sont les emplois puisque 15 000 emplois seraient menacés à court terme par cette chute d’une motorisation qui rejetait pourtant 20% de CO2 en moins par rapport à l’essence.

Ralentir la chute avec la vignette Crit’air 1

Lancée en février dernier, une proposition soutenue par la PFA et le CNPA serait de permettre aux véhicules diesel immatriculés à partir de 2015 en Euro 6 et au-delà d’être éligibles à la vignette Crit’Air 1 réservée aux seuls véhicules essence récents et hybrides rechargeables. Une vignette qui permet l’accès aux zones de circulation restreintes (ZCR).

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos