Baisse relative en janvier pour le marché VO

Publié le par

Selon les données communiquées par AutoScout24, le marché du véhicule d’occasion aurait reculé de 3,8 % au mois de janvier. Une baisse qui se transforme en une hausse de 5,8 % à jours ouvrables constants.

© Auto Infos
© Auto Infos

L’année ne débute pas trop mal pour le marché du véhicule d’occasion. La baisse de 3,8 % enregistrée par AutoScout24 dans ses statistiques se transforme en une hausse de 5,8 % à jours ouvrables constants. En effet, la différence d’une année sur l’autre s’élève à deux jours ouvrables de moins en 2021. Pour mémoire, le mois de janvier 2020 était lui-même en hausse de 12,4 % par rapport à 2019. Les 480 861 véhicules vendus le mois dernier représentent donc un bilan plutôt solide et stable pour un début d’année qui reste dans le flou.

Tendances variables

Ce mois de janvier n’a pas été favorable aux marques françaises. Toutes présentent des résultats inférieurs à la moyenne du marché. Renault recule notamment de 8,5 %, suivi de Citroën avec - 8,3 % et Peugeot avec - 4,9 %. Seule DS, sur un marché premium qui se porte mieux, enregistre une hausse de 5,71 %. Pour la première fois, Dacia se retrouve en baisse, avec un recul de 7,2 %. Pour les marques étrangères, la tendance n’est pas unanime. Les firmes premium s’en sortent bien, avec des progressions de 9,8 % pour Audi, de 7 % pour BMW et de 1 % pour Mercedes. Porsche performe avec 34,8 % de hausse, Land Rover enregistre aussi une belle croissance avec 16,7 %. Mini présente aussi un bon résultat, avec + 10,3 %, et Volvo progresse avec + 3,59 %.
Au-delà des marques premium, les résultats varient d’une firme à l’autre. Volkswagen se retrouve ainsi en léger recul de 0,99 %, tandis que Seat progresse de 3,39 % et que Skoda baisse de 1,64 %. Opel (- 12,68 %), Hyundai (- 7,16 %), Nissan (- 6,46 %), Ford (- 6 %), Fiat (- 5,23 %), Toyota (- 2,03 %) et Kia (- 1,99 %) reculent plus ou moins fortement. Il est donc difficile de tirer des conclusions pour chaque firme. Les mois à venir devraient donner une idée plus précise des tendances.

Un manque de jeunes VO

Les tendances par catégories d’âges varient également en fonction de l’offre présente sur chaque segment de marché. Ainsi, les occasions de moins d’un an chutent de 38 % en raison du manque d’offre sur ce secteur. Les véhicules âgés d’un an sont stables, tandis que ceux de deux à cinq ans progressent de 3,42 %. Cette catégorie constitue le cœur du marché, avec 25,36 % de part de marché. Au-dessus, les modèles de six à dix ans reculent de 4,55 % et ceux de onze à quinze ans sont stables (- 0,04 %). Les véhicules les plus âgés (16 ans et plus) s’en sortent bien, avec une croissance de 3,65 % et représentent une part de marché de 18,72 %, qui est de moins en moins négligeable.

Le diesel majoritaire mais en baisse

Le marché VO reste majoritairement aux mains des véhicules diesel, qui représentent 57,14 % des transactions. Cependant, ils reculent de 5,97 % en janvier 2021. L’essence recule également mais pour des raisons différentes. En effet, la baisse de 4,11 % serait essentiellement due au manque d’offre, notamment dans les tranches d’âge les plus recherchées. Enfin, les modèles électriques et hybrides poursuivent leurs hausses, avec respectivement + 72,43 % et + 59,76 %. La situation sanitaire devrait constituer le paramètre principal à prendre en compte pour estimer le marché VO, à l’image du VN et du reste de l’économie.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos