Bénéfice net record en hausse de 13,2 % pour le groupe PSA en 2019

Publié le par

Malgré des ventes mondiales en baisse de 10 %, le constructeur français PSA affiche un bénéfice net record en 2019 à 3,2 milliards d’euros.

© groupe PSA
© groupe PSA

Lors de la publication de ses résultats financiers pour l’année 2019, le 26 février, le groupe PSA démontre tout simplement qu’il est possible de conjuguer une forte baisse des volumes de vente et d’engendrer des bénéfices records au cours de la même année. Carlos Tavares, président du directoire du groupe, prouve ainsi que sa recette écrite dans le plan PACE ! fonctionne à plein régime avec ses cinq marques (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) et est de bonne augure dans la perspective de la fusion prochaine avec FCA Group. Réduction des coûts, rationalisation des gammes et de la production dans ses usines : le patron opérationnel du groupe a validé ainsi l’ensemble de sa stratégie.

Bénéfice net en hausse de 13,2 %

Malgré des ventes mondiales en baisse de 10 %, pour un total de 3,49 millions de véhicules vendus, le groupe enregistre un bénéfice net de 3,2 milliards d’euros, soit une hausse record de 13,2 %. Dans le même temps, le chiffre d’affaires s’établit à 74,7 milliards d’euros, soit une hausse de 1 %.

Une marge opérationnelle confortable

Avec une marge opérationnelle courante de 8,5 % à 6,3 milliards d’euros, le groupe se place idéalement dans les standards recherchés par l’ensemble des constructeurs. La marge opérationnelle courante pour la division Automobile s’établit également à 8,5 % en hausse de 0,9 point à 5 milliards d’euros. La bonne nouvelle vient aussi d’Opel Vauxhall qui atteint 6,5 % de marge opérationnelle courante. L’objectif fixé par le plan PACE ! lors du rachat du constructeur allemand à GM est largement atteint.

« Compétentes et engagées, nos équipes ont une fois de plus fait la différence et nous avons obtenu des résultats records en 2019, grâce à notre agilité, notre approche centrée sur le client et socialement responsable, commente Carlos Tavares à cette occasion. Nous sommes prêts pour la transition énergétique et toutes les équipes sont concentrées pour offrir à nos clients une mobilité propre, sûre et abordable. Fort de notre business model et de notre combativité qui ont démontré leur efficacité, nous sommes impatients d’entrer dans une nouvelle ère avec le projet de fusion avec FCA. »

Un mix produit très favorable

Le chiffre d’affaires de la division Automobile s’établit à 58 943 M€, en hausse de 0,7 % par rapport à 2018. L’effet favorable du mix produit (+ 4,3 %) et du prix (+ 1,2 %), compense la baisse des ventes à partenaires (- 1,7 %), l’impact négatif des taux de change (- 0,5 %), des volumes, du mix pays (- 2,4 %) et des effets autres (- 0,2 %). L’un des points importants de ce résultat de la division automobile est bien évidemment la progression de 4,3 % du mix produit du constructeur, ce qui lui a permis de pallier la baisse des volumes inhérente notamment aux difficultés commerciales en Chine.

Les produits et charges opérationnels non courants du groupe s’élèvent à - 1 656 M€, par rapport aux - 1 289 M€ de 2018 tandis que le résultat financier du groupe s’élève à - 344 M€ contre - 446 M€ en 2018. Le résultat net consolidé du groupe a atteint 3 584 M€, en progression de 289 M€ par rapport à 2018. Le résultat net part du Groupe est de 3 201 M€, en hausse de 374 M€ par rapport à 2018. Le résultat opérationnel courant de Banque PSA Finance est de 1 012 M€, en hausse de 7,8 % et que celui de Faurecia s’établit à 1 227 M€, en baisse de 2,9 %.

Le free cash-flow des activités industrielles et commerciales s’établit à 2 745 M€ dont 3 265 M€ pour la division Automobile.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos