Bilan 2019 : record d’immatriculations pour le marché de l’occasion

Publié le par

Avec une croissance de près de 2 %, le marché de l’occasion s’est très porté en 2019. L’an dernier, il s’est vendu 2,61 occasions pour 1 véhicule neuf.

Bilan 2019 : record d'immatriculations pour le marché de l'occasion

D’après les données compilées par le site d’annonces AutoScout24, l’année 2019 marque un nouveau record absolu des immatriculations de voitures d’occasion (5 777 204 unités) avec une hausse de près de 2 % par rapport au précédent record enregistré en 2017 (5 683 102 unités). 478 052 véhicules d’occasion ont été immatriculés en décembre, soit une progression de 18,3 % par rapport à la même période en 2018.

Un marché boosté par les véhicules d’occasion récents

À travers les immatriculations tactiques des constructeurs sur le canal des véhicules de démonstration, le marché VO est une bouée de sauvetage qui fonctionne à plein régime pour contourner le ralentissement du marché des particuliers mais aussi l’évolution des normes environnementales et le durcissement du malus en 2020. En effet, le marché a progressé dans le segment des véhicules les plus jeunes (de 0 à 5 ans), les consommateurs profitant de véhicules performants en termes économique et fiscal.
Les véhicules les plus âgés (à partir de 10 ans) avaient vu leur part de marché se réduire en 2018. Cette tendance s’est arrêtée en 2019 et les volumes sont repartis à la hausse. Les Français profitent de meilleurs prix et d’une offre abondante et plus particulièrement dans les motorisations diesel qui progressent de 3,7 % dans cette classe d’âge. Le seul segment en constante régression depuis des années est celui de 6 à 10 ans où les motorisations diesel perdent 4,4% et où les offres essence ne sont pas encore très abondantes.

Les marques allemandes plébiscitées en 2019

Les marques françaises enregistrent des résultats mitigés avec Renault en très léger recul (- 0,67 %), alors que Peugeot et Citroën progressent respectivement de 2,7 % et 1,3 %. Néanmoins, ces chiffres sont inférieurs à la moyenne du marché, indiquant une légère perte de part de marché. DS Automobiles entre dans le Top 25 avec la plus forte progression de ce classement (+ 30,2 %) et 25 665 occasions immatriculées. Dacia réalise la deuxième meilleure hausse avec 20,6 % de progression et un volume de 130 701 unités.

Les marques allemandes ont été plébiscitées en 2019 et progressent à des rythmes supérieurs à la moyenne du marché : Volkswagen (+ 5,5 %), BMW (+ 10,3 %), dépassent Audi (+ 6 %) dans les marques premium, suivi de Mercedes qui progresse de 9,2 %. Porsche se classe en 22e position avec une progression de 12,5 % sur un an. Seule la marque Opel est en léger déclin (- 1,1 %). Enfin, Mini, qui fait partie du groupe BMW, affiche une belle santé avec une progression de 10,5 %.

Parmi les autres marques ayant progressé le plus en un an se trouvent Toyota (+ 9,1 %), Skoda (+ 19,3 %), Hyundai (+ 10,6 %), Kia (+ 11,2 %) et Volvo (+ 13,8 %). Nissan (- 4,1 %) et Alfa Romeo (- 5 %) enregistrent les pires performances du Top 25.

Le Clio reste le modèle le plus vendu

La Renault Clio reste la star du marché de l’occasion avec 390 995 unités, mais ne progresse que très légèrement (+ 0,2 %). Peugeot se classerait en réalité en première place si les générations 205-208 étaient consolidées (au total 401 606 unités et une progression globale de 2,4 %). La plus belle hausse du Top 25 concerne la Dacia Sandero qui entre dans ce classement avec une progression record de 29,6 %.

L’Île-de-France reste la région où on immatricule le plus de VO puisqu’elle représente 13,4 % du marché français et continue à progresser de 2,8 % en un an. Elle est talonnée par la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui dépasse la moyenne du marché avec une progression de 4,1 %. La région Grand Est enregistre la meilleure performance de l’année avec une hausse de 4,7 %.

Le diesel performe dans les Hauts-de-France

Côté motorisations, l’Île-de-France est également la région où les véhicules essence (part de marché de 43,9 %), hybride (part de marché de 2,6 %) et électriques (part de marché de 0,4 %) se vendent le mieux. La palme de l’écologique est attribuée à la région Centre-Val-de-Loire où 0,43 % des occasions sont des voitures électriques. Les Hauts-de-France reste la région où les motorisations diesel sont encore les plus appréciées avec une part de marché de 65,3 %.

Le diesel domine encore le marché VO

Les motorisations essence continuent leur progression (+ 8,5 % avec une part de marché de 37,2 %) dans un marché encore largement dominé par les diesel (60,7 %). Ces dernières ont perdu 2 % de part de marché mais sont restées stables en volume. Les motorisations alternatives progressent vigoureusement mais dans un volume restant faible par manque d’offres sur le marché. L’hybride augmente de 25,7 % avec une part de marché de 1,4 % et les véhicules électriques de 57,2 % avec une part de marché de 0,3 %.

Des perspectives encourageantes pour 2020

« L’année 2019 est un excellent cru pour l’industrie automobile en France, aussi bien sur le marché de la voiture neuve que sur celui de l’occasion. C’est assez rare pour être souligné, analyse Vincent Hancart, directeur général AutoScout24 France. Nous sommes confiants pour l’année 2020 et prévoyons un marché stable ou en légère progression ».

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos