Bornes de recharge : objectif non atteint pour Bolloré

Publié le par

Le constructeur s’était engagé à installer 8 000 bornes d’ici à la fin de l’année. En réalité, pas une de ces bornes ne serait aujourd’hui opérationnelle selon Les Echos.

Bornes de recharge : objectif non atteint pour Bolloré

La France, deuxième marché du véhicule électrique en Europe derrière la Norvège, n’avait pas caché ses ambitions : alors que le nombre de bornes de recharge est déjà passé de 1 800 en 2012 à 15 000 à l’heure actuelle, la loi relative à la transition énergétique ambitionne d’accélérer le mouvement avec un objectif de 7 millions de points de recharge d’ici à 2030.

C’est dans ce cadre que l’État a élaboré avec le constructeur Bolloré le plan 16K qui prévoit l’installation de 16 000 bornes électriques à l’horizon 2019 pour un investissement de 150 millions d’euros, dont 8 000 opérationnelles d’ici à la fin de l’année. Mais selon Les Echos, aucune de ces 8 000 bornes ne serait aujourd’hui installée.

Les 16 000 points opérationnels d’ici à 2020

Un retard que l’industriel explique par la politique de soutien public : l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie Ademe a en effet débloqué un budget de 150 millions d’euros pour que les collectivités s’équipent de bornes. Une aide que Bolloré considère comme une forme de concurrence indirecte car elle détournerait les collectivités locales de son offre.

Le quotidien Les Echos précise toutefois que, dans les faits, 30 départements n’ont pas fait appel à cette aide financière de l’Ademe. Ce qui n’a pas pour autant permis à Bolloré de séduire les collectivités avec son offre. Conséquence de cet échec : le constructeur se montre prudent pour l’avenir et envisage désormais de concentrer les installations de bornes dans les villes de plus de 100 000 habitants. Et, in fine, de remplir son objectif des 16 000 points non pas en 2019 mais en 2020.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos