C4 et ë-C4 : Citroën revient en force sur le segment des berlines compactes

Publié le par

Diverses motorisations s’offrent aux automobilistes : diesel, essence et maintenant 100 % électrique avec l’arrivée de la ë-C4 qui affiche 350 kilomètres d’autonomie au compteur.

© Citroën Communication / DR
© Citroën Communication / DR

Comme prévu, Citroën a officiellement présenté ses nouvelles C4 et ë-C4. Si la marque n’avait pas résisté à l’envie de dévoiler les deux silhouettes à la mi-juin, on en apprend davantage sur les modèles qui incarnent la dixième génération d’une lignée de berlines compactes dont elles s’inspirent sur plusieurs points. Après une forte offensive sur le territoire des SUV (C3 Aircross et C5 Aircross), la marque aux chevrons revient sur le marché des berlines. Un segment important puisque les berlines compactes jouent un rôle majeur sur le marché européen en représentant près de 28 % des ventes du segment C en 2019.

En termes de dimensions, le modèle se place au cœur du segment des berlines compactes : 4 360 mm de long, 1 800 mm de large, 1 525 mm de haut. La silhouette surélevée est à mi-chemin entre la berline et le SUV. Rien d’étonnant puisque le généraliste français assume vouloir « bousculer les codes du segment » en proposant une silhouette qui « joue avec plusieurs codes automobiles » marquant ainsi « une nouvelle étape du style Citroën ». Le modèle hérite des marqueurs identitaires de Citroën à l’image de la signature lumineuse en V à LED à l’avant et à l’arrière. Avec la nouvelle C4, Citroën met en avant les motorisations thermiques - 2 blocs diesel et 5 motorisations essence - mais décline également son offre en 100 % électrique avec la ë-C4 permettant ainsi « de couvrir les besoins du plus grand nombre » rappelle Vincent Cobée, directeur général de Citroën. La ë-C4 dernière incarne donc le cinquième modèle de la stratégie d’électrification de Citroën depuis la présentation des C5 Aircross Hybrid, Ami, ë-Jumpy et ë-SpaceTourer. La nouvelle ë-C4 100% électrique offre une autonomie en cycle WLTP de 350 kilomètres et une puissance de 136 chevaux. Le véhicule abat les 0-100 km/h en 9,7 secondes en mode Sport et affiche une vitesse de pointe de 150 km/h. Le conducteur peut choisir entre plusieurs modes de conduite : Eco, Normal ou Sport.

Pas un mot sur les tarifs

Sur une Wall Box, disponible à l’achat ou à la location, la recharge de la batterie dont la capacité est de 50 kWh, est réalisée en 7h30 en monophasé, voire 5 heures en triphasé avec le chargeur optionnel 11 kW. En revanche, un chargeur rapide permet de récupérer 80 % de la charge en 30 minutes. De plus, « la batterie est garantie 8 ans ou 160 000 km pour 70 % de sa capacité de charge » précise le généraliste. Enfin, la recharge peut être programmée ou différée afin de pouvoir profiter de tarifs avantageux pendant les heures creuses.

Par ailleurs, tout comme ses devancières, les nouvelles ë-C4 et C4 héritent d’un niveau de confort optimal grâce aux suspensions à butées hydrauliques progressives et aux sièges Advanced Comfort. «  Le confort de l’esprit est instauré par une atmosphère apaisante et lumineuse avec des matières chaleureuses et le toit ouvrant vitré électrique panoramique ». Le confort d’usage est renforcé par vingt technologies d’aides à la conduite incluant le Highway Driver Assist, dispositif de conduite semi-autonome de niveau 2 ainsi que les six technologies de connectivité. Enfin, l’offre de personnalisation permet de créer trente-et-une combinaisons différentes associant sept teintes extérieures et six ambiances intérieures. L’ouverture des commandes est prévues pour la rentrée de septembre. Les tarifs seront révélés prochainement.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos