Ca se répare ?

Publié le par

En cas de sinistre, particulièrement quand celui-ci impacte la carrosserie, le propriétaire du véhicule pense plus souvent » « remplacement » des pièces que « réparation ».

Ca se répare ?

Cependant, quand les éléments endommagés sont en aluminium, il est possible pour le carrossier d’utiliser le soudage en procédé MIG et MIG pulsé synergique. Ce principe consiste en la fusion d’un fil acheminé en continu dans un arc électrique sous protection gazeuse. Il offre l’avantage de ne pas être freiné par les différentes épaisseurs mais aussi d’être rapide et précis. La maniabilité de l’outil permet de souder dans différentes positions et par conséquent, d’atteindre des endroits rendus inaccessibles pour d’autres techniques.

Le carrossier peut donc vendre une technique et de la main-d’œuvre plutôt que des pièces. Cette valorisation d’une compétence permet de véhiculer une bonne image auprès du client mais aussi d’effectuer pour l’entreprise une marge plus importante.

Cependant, cette méthode ne peut être utilisée sans certaines précautions :

  • • Tenues de protection
  • • Règles de sécurité
  • • Connaissances des incidences découlant des défauts de soudage ou d’assemblage…

Elle ne peut, surtout, être pratiquée par des carrossiers formés.
Pour vous accompagner au mieux dans les mutations de votre activité, le GNFA a mis en place différents stages autour de cette technique.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos