Car History dynamise l’après-vente des concessions

Publié le par

Le logiciel Car History a été conçu par des concessionnaires pour améliorer l’activité après-vente de leur établissement. Aujourd’hui, plus d’une centaine de concessions utilisent ce CRM spécialisé.

Car History dynamise l’après-vente des concessions

Virginie et Laurent Baire ne se doutaient pas qu’ils deviendraient éditeurs de logiciels. Ce couple de distributeurs représentait encore les marques Kia et Suzuki au nord-ouest de la région parisienne jusqu’au mois de mars dernier. Les deux dirigeants ont vendu leurs affaires au groupe Amplitude de Gérald Richard pour se lancer totalement dans l’aventure Car History. « Nous recherchions un outil informatique mais rien ne nous convenait pour l’activité après-vente », explique Virginie Baire. Les distributeurs ont donc décidé de développer leur propre logiciel, avec l’aide de leur responsable après-vente. « Lorsque nous avons amorcé ce projet, nous savions ce dont nous avions besoin pour améliorer notre activité », poursuit V. Baire. Le couple a fait appel à des développeurs pour bâtir un logiciel simple et pratique à utiliser. « Nous avons voulu créer un outil de fainéant », souligne avec humour la dirigeante. Face aux difficultés courantes rencontrées pour entrer les coordonnées des clients dans une base de données, les deux professionnels ont voulu simplifier au maximum le travail des collaborateurs. Né pour répondre aux besoins d’une structure déjà multi-sites, ce CRM n’a pas tardé à intéresser d’autres distributeurs, notamment au sein du réseau Kia. « Nos collègues nous ont rapidement demandé d’installer notre logiciel chez eux », raconte V. Baire. Petit à petit, l’initiative personnelle s’est transformée en une activité à part entière. Cet outil informatique a même reçu l’approbation de Kia et équipe actuellement une part importante du réseau français.

Outil multimarque

L’évolution logique de ce logiciel a poussé très tôt ses concepteurs vers une utilisation multimarque. « Nos premiers clients, qui étaient des amis concessionnaires, nous ont demandé de décliner l’outil pour leurs différentes marques », confirme Laurent Baire. Aujourd’hui, ce CRM est donc devenu multi-sites et multimarque. Raccordé aux différents DMS présents dans les réseaux constructeurs, il permet de croiser les bases clients au sein d’un même groupe. « Nous programmons des campagnes très ciblées et nous revenons vers les clients qui n’ont pas répondu, ce qui permet d’améliorer les résultats et de requalifier la base client. Le logiciel remonte tous les jours les erreurs de la base. Cela responsabilise les collaborateurs », explique V. Baire. Depuis trois ans, les créateurs ont amélioré leur outil et mesuré les résultats. « Nous avons constaté une hausse de 20 % du chiffre d’affaires après-vente chez les concessionnaires qui ont adopté Car History, et ce, dès les deux ou trois premiers mois ». Après Kia, Car History a déjà commencé à conquérir d’autres réseaux.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos