Carflex veut agrandir sa « Dream Team »

Publié le par

Le regroupement de carrossiers Carflex souhaite passer à la vitesse supérieure en matière de recrutement, tout en préservant la qualité de ses membres et leur état d’esprit.

Carflex veut agrandir sa « Dream Team »

Carflex n’est pas un réseau comme les autres. Ce regroupement de carrossiers indépendants ne met pas une enseigne en avant, contrairement à un Axial par exemple. Tout ce qui lie les membres de cette tribu concerne le fonctionnement des carrosseries. Aujourd’hui, cette tribu regroupe 62 adhérents pour un total de 72 sites, essentiellement répartis dans le sud-est et l’est de la France. Des sociétés connues et reconnues, dont le chiffre d’affaires moyen atteint 1,1 millions d’euros pour 8 productifs. Si ces chefs d’entreprises se reconnaissent autour de valeurs communes, leur vision résume bien l’état d’esprit qui les anime : « toute contrainte peut se transformer en opportunité » comme le souligne Matthieu Rochegude, secrétaire général de Carflex. Une perception du marché qui fait souvent défaut aux carrossiers, martyrisés depuis plusieurs années par un contexte global largement défavorable.

Progresser ensemble

Le réseau Carflex a été fondé il y a une quinzaine d’années par quelques carrossiers qui souhaitaient déjà aller de l’avant en restant indépendants. Aujourd’hui, la raison d’être de Carflex est l’amélioration du quotidien de ses membres par la mise en place de services concrets. Le premier est une incontournable centrale de référencement, qui permet un gain moyen de 3 à 6 % auprès des fournisseurs. Pour répondre à l’évolution de l’activité, un accent particulier a été mis sur la digitalisation. Le portail MyCarflex rassemble tous les outils informatiques nécessaires au pilotage de l’entreprise, d’un point de vue économique et pratique. Ces logiciels ont été définis par les adhérents et leur évolution est le résultat des observations et suggestions des carrossiers. « Nous développons nos propres outils et nous mettons en avant la présence sur internet de nos carrosseries » explique Eric Pintat, président de Carflex. L’indépendance est au cœur des préoccupations du réseau. Une indépendance que les membres souhaitent renforcer en se regroupant autour de valeurs et d’outils communs. « La chaine de production s’est alourdie. Aujourd’hui, 18 opérations sur les 24 que compte un dossier de réparation ne concernent pas notre métier de base. Nous sommes devenus des gestionnaires de sinistres et nous devons en faire une force » poursuit E. Pintat. Loin de subir le marché et ses évolutions, le mot d’ordre des adhérents Carflex est bien résumé par leur président : « nous voulons nous adapter en échangeant et en partageant ». Loin de se contenter de leurs acquis, ces carrossiers veulent rester acteurs de leur profession « et non pas des figurants, comme c’est le cas de plus en plus souvent » ajoute le président. Aujourd’hui, Carflex recherche d’autres chefs d’entreprises dotés du même esprit mais ne veut pas céder à la tentation du volume.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos