Carlos Ghosn : « Je suis faussement accusé et détenu de manière injuste »

Publié le par

Fatigué et amaigri, Carlos Ghosn s’est dit « faussement accusé et détenu de manière injuste » lors de sa première comparution devant le tribunal de Tokyo.

Carlos Ghosn : « Je suis faussement accusé et détenu de manière injuste »

Lors de sa première apparition publique, depuis son incarcération depuis le 18 novembre 2018, devant le tribunal de Tokyo, Carlos Ghosn a réfuté avec force les accusations qui pèsent contre lui. L’actuel PDG du groupe Renault et président de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a déclaré avoir été « faussement accusé et placé en détention sans fondement ».

Apparu amaigri et dans un costume sombre, ce mardi 8 janvier 2019, comme le montre le croquis du dessinateur de TBS Network, Carlos Ghosn a tenu à clamer son innocence haut et fort. Se défendant de manière vigoureuse, le dirigeant a rappelé devant le tribunal avoir passé « deux décennies à relever Nissan et bâtir l’Alliance », agissant « avec honneur, légalement et avec la connaissance et l’approbation des dirigeants de Nissan ». L’occasion également pour Carlos Ghosn de rappeler qu’il n’a jamais fait couvrir des pertes personnelles par Nissan. Et d’assurer que les sommes versées par une filiale du groupe automobile à l’homme d’affaires saoudien Khaled Juffali l’ont été en rétribution de services rendus pour aider le groupe dans la région du Golfe.

La prochaine échéance pour Carlos Ghosn aura lieu vendredi prochain au terme de sa dernière prolongation de garde à vue.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos