Carlos Ghosn dresse un bilan de Renault Contrat 2009

Publié le par

Carlos Ghosn dresse un bilan de Renault Contrat 2009

« Que devient notre plan ? La profondeur de la crise rend caduque deux des trois engagements : l’engagement de croissance que nous avions remis en cause dès le mois de juillet 2008, et notre engagement de profitabilité. Si notre marge opérationnelle était encore en ligne avec l’engagement à la fin du premier semestre 2008, la chute brutale des volumes au second semestre a mis notre objectif totalement hors de portée. Au-delà, l’ambition générale de Renault Contrat 2009 – être le constructeur généraliste européen le plus rentable et compétitif – continue de guider l’entreprise. Nous maintenons le même cap, même si la crise nous impose de faire quelques détours. Je voudrais souligner trois percées majeures. D’abord, Renault a fait sa révolution en matière de qualité et notre engagement est en passe d’être atteint. (...) Nos dépenses de garantie ont baissé de 500 millions d’euros sur les deux dernières années. Côté services, l’amélioration de la qualité dans la vente et l’après-vente nous a permis d’augmenter de 8 points le taux de nos clients " tout à fait satisfaits ", passant ainsi de 72 % fin 2005 à 80 % fin 2008. Ce bond représente 800 000 clients tout à fait satisfaits supplémentaires. Deuxième percée : nous avons significativement enrichi notre offre de produits et de technologies. Notre gamme a été étoffée et élargie par les 17 nouveaux produits lancés depuis le début du plan. Troisième percée : la multiplication de nos sources de profitabilité. En 2005, les résultats de Renault étaient encore très dépendant d’un seul marché (la France) et d’un seul véhicule (la Mégane). Aujourd’hui, Renault peut compter sur trois piliers de profitabilité dans sa gamme (la mégane, les véhicules utilitaires, la famille Logan) et sur une meilleure répartition de ses résultats par région : les ventes hors d’Europe représentent aujourd’hui 37 % de nos ventes, contre 27 % en 2005.
Ce sont des atouts solides sur lesquels Renault va s’appuyer pour traverser la crise. Notre plan de gestion de crise durera aussi longtemps que durera la crise. Quand nous observerons des signes objectifs de sortie de crise, alors nous lancerons un nouveau plan sur lequel nous travaillons déjà et qui aura les mêmes fondamentaux que Renault Contrat 2009. »

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos