Carlos Ghosn n’est pas prêt de retrouver la liberté

Publié le par

Trois semaines après son arrestation, Carlos Ghosn a été inculpé hier, lundi, pour dissimulation de revenus sur cinq ans.

Carlos Ghosn n'est pas prêt de retrouver la liberté

Nouvel épisode dans ce feuilleton judiciaire qui s’annonce très long : Carlos Ghosn, patron de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors a été mis en examen par le bureau des procureurs pour avoir omis de déclarer aux autorités boursières une partie de ses revenus. Montant concerné : 38 millions d’euros de revenus sur cinq années, soit de 2010 à 2015. Son bras droit Greg Kelly, arrêté en même temps que lui, a aussi été inculpé. En outre, la garde à vue des deux hommes a été prolongée sur de nouveaux soupçons de minoration de ses émoluments, cette fois entre 2015 et 2018, pour un montant de 31,1 millions d’euros. Cette garde à vue peut durer 22 jours supplémentaires à compter d’hier. Autant dire qu’il passera les fêtes de fin d’année en prison.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos