Carlos Ghosn reconduit à la tête de Renault et de l’Alliance

Publié le par

Aidé par les bons résultats financiers de Renault, Carlos Ghosn devrait être reconduit en juin prochain en tant que président-directeur général de Renault et de l’Alliance.

Carlos Ghosn reconduit à la tête de Renault et de l’Alliance

Le conseil d’administration du groupe Renault s’est réuni hier et a renouvelé sa confiance à Carlos Ghosn pour mener le plan stratégique « Drive the Future 2017-2022 ». Ce dernier devrait donc être reconduit à la tête du groupe Renault et de l’Alliance le 15 juin prochain, dans le cadre de l’assemblée générale des actionnaires. Le conseil d’administration a souligné les résultats du plan « Drive the Change 2011-2016 » pour justifier le renouvellement du mandat de Carlos Ghosn. Ce dernier pourra compter sur Thierry Bolloré en tant que directeur général adjoint groupe à partir du 19 février.

Pierre Fleuriot et Thierry Derez administrateurs

À l’issue de la séance du 15 février, le conseil d’administration a également proposé le renouvellement des mandats de Pascale Sourisse, Catherine Barba, Patrick Thomas et Yasuhiro Yamauchi. Pour remplacer Marc Ladreit de Lacharrière et Thierry Desmarest, le conseil a proposé les nominations de Pierre Fleuriot et Thierry Derez en qualité d’administrateurs indépendants. Si Pierre Fleuriot est un pur financier, Thierry Derez est un pur assureur. En tant que président et directeur général de Covéa, ce dernier représente notamment un portefeuille de 10,5 millions de véhicules assurés. Une nomination qui ne ravira peut-être pas les professionnels de la réparation automobile…

Records battus pour le groupe en 2017

L’une des raisons invoquées par le conseil d’administration de Renault est la réussite du plan « Drive the Change ». Les résultats financiers 2017 plaident en faveur du dirigeant puisque la firme a battu des records sur cet exercice. Ainsi, le chiffre d’affaires du groupe a atteint 58,77 milliards d’euros, soit une hausse de 14,7 %. La marge opérationnelle s’établit donc à 3,854 milliards d’euros, soit 6,6 % du chiffre d’affaires. Le résultat d’exploitation représente 3,8 milliards d’euros, soit une augmentation de 15,9 %, alors que le résultat net culmine à 5,21 milliards d’euros contre 3,54 milliards d’euros en 2016 (+ 47,1 %). Il est évident qu’avec de tels résultats, il est plus difficile de montrer la sortie au président-directeur général…

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos