Cee’d SW : Quand Kia fait le Break…

Publié le par

Kia lance la version SW de la cee’d en misant sur un avantage qualitatif, technique et tarifaire susceptibles de faire la différence. Gros plan.

Cee’d SW : Quand Kia fait le Break…

En Lançant sur le marché la version breack de la cee’d, avant l’arrivée programmée pour le début de 2013 de sa définition Coupé trois portes (Pro), Kia espère conquérir
2 % du segment C sur le marché français.
Ce qui correspondrait à la vente annuelle de 6 000 véhicules (dont 13 % à sociétés) de cette gamme au sein de l’Hexagone. Et sa SW bénéficie effectivement des atouts qui devraient lui permettre de générer 40 % de ce volume ; donc de contribuer de manière significative à cette performance. Le tout, passant par un avantage prix/équipement qui correspond à un avantage tarifaire de plus de 30 % par rapport à sa concurrence. Sachant que cette dernière compte dans ses rangs des « Tops modèles » telles que les françaises Renault Mégane et Peugeot 308, ainsi que la Volkswagen Golf, l’Opel Astra et la Ford Focus…

Design et dimensions

Côté design, la nouvelle star qui est exclusivement produite dans l’usine slovaque de Zilina et bénéficie d’une toute nouvelle plateforme, se distingue notamment par un capot plongeant intégrant une déclinaison inédite de la calandre de la marque Kia. Tout comme ses ailes avant et arrière sculptées soulignent une voie large et une assise robuste. De plus, sa longueur hors tout a augmenté de 15 mm pour atteindre la cote des 4,50 mètres, sa largeur est passée à 1,780 mètre et sa hauteur est réduite à 1,485 mètre. En matière de volumes, elle profite d’une habilité améliorée, puis d’une capacité de chargement qui va de 528 litres à 1 642 litres. Comme pour le reste, la qualité de sa finition faite réellement la différence à l’intérieur de son habitacle. Et la configuration de son poste de conduite de type « aviation » y tient de la réussite.

Equipements

Son joker suivant est constitué par une liste d’équipements de série des plus complètes. A commencer par des éléments de sécurité active et passive garantissant une efficacité routière de premier choix. Sont ainsi réunis : six airbags, une direction assistée électrique asservie à la vitesse, un ABS, avec répartiteur électronique de freinage EBD, un ESC, un régulateur de couple et de l’assistance au contre-braquage (VSM), puis un module d’aide au démarrage en cote (HAC). Le tout est enfin complété par des phares avant diurnes et des projecteurs antibrouillard, un système de verrouillage automatique de portières en roulant, une assistance au freinage d’urgence (BAS), puis par un allumage automatique de feux de détresse en cas de forte décélération (ESS).
Qui plus est, ce package de première importance est de nouveau enrichi par une dotation d’équipements électroniques de bord de dernière génération.
Reste à noter que cette nouvelle venue est proposée en trois niveaux de finition et de dotations baptisés Style, Active et Premium. De même que ses détenteurs pourront à nouveau enrichir la donne en optant pour trois packs optionnels d’équipements (Confort, Visio et Intense).

Moteurs

Nouvel atypisme : la SW dotée d’un moteur essence 1,6 litre GDi de 135 ch avec boîte de vitesse manuelle ou à double embrayage, ainsi que de trois moteurs diesel de 1,4 litres et 90 ch, de 1,6 litres et 110 ch, ou de 1,6 lites et de 128 chevaux. Et le constructeur ajoute qu’il prévoit de réaliser l’essentiel de ses prises de commandes grâce à cette dernière version diéselisée. Tout comme il insiste sur le fait que ses configurations s’agrémentent de niveaux de consommation de carburants réduits selon les versions entre 4,5 l. et 6,0 litres aux 100 kilomètres… pour des taux d’émission limités de 117 à 134 grammes de CO2/100 km.
Last but not least, la SW est présentée sur le marché avec une tarification des mieux positionnée. Car elle débute - hors choix optionnels - à hauteur de 20 390 euros pour une version équipée d’un moteur essence de 1,6 litres GDi de 135 ch avec boîte de vitesse manuelle de six rapports, et culmine à 26 690 euros pour une voiture équipée d’un diesel de 1,6 litres/128 ch combiné avec une boîte automatique à six rapports de vitesses.
Clap de fin : compte tenu du bénéfice d’une garantie de
7 ans ou de 150 000 kms, mais aussi de l’ensemble des avantages qui précède, cette déclinaison de la cee’d a effectivement de quoi remporter les suffrages du public qu’il souhaite conquérir. Saga à suivre.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos