Changement de direction pour l’usine Toyota de Valenciennes

Publié le par

Luciano Biondo quitte Toyota Motor Manufacturing France, le site d’Onnaing, symbole du « made in France » pour rejoindre le groupe Renault. Pour assurer sa succession, Toyota annonce la promotion de Marvin Cooke.

Le site d'Onnaing, symbole médiatique de la compétitivité du
Le site d'Onnaing, symbole médiatique de la compétitivité du "site France". © DR / Toyota - Samuel Dhote 06

Rares sont les directeurs d’usines médiatiques, mais Luciano Biondo est de ceux-là, bénéficiant de la visibilité du site Toyota d’Onnaing, qui tend à démontrer, envers et contre tout, qu’il est possible de produire avec de bons seuils de rentabilité dans l’Hexagone. Symbole de la compétitivité du site France, il est souvent mis en avant par Toyota, naturellement, mais aussi par les syndicats et les hommes politiques. Au-delà du travail remarquable d’Agnès Broche-Longue, directrice des ressources humaines du groupe, avec son aura et sa proximité avec les équipes, Luciano Biondo était un très bon ambassadeur du site, ce qui n’a pas échappé à Renault qui lui a fait une proposition difficile à refuser, selon ses dires. Il s’agira de superviser les activités industrielles de Renault dans le nord de la France.

Marvin Cooke fait valoir une riche expérience industrielle

« Nous respectons bien sûr la décision de Luciano même si nous la regrettons. Je tiens à le remercier pour sa contribution aux succès de TMMF et tout particulièrement pour les changements qu’il a su mener tant sur le plan industriel que social grâce à ses compétences, son expérience et sa passion », a commenté Johan van Zyl, président de Toyota Motor Europe, tout en annonçant le nom de son successeur : Marvin Cooke, qui occupe le poste de senior vice-président Manufacturing de Toyota Motor Europe depuis le 1er janvier 2020, après avoir été à la tête de Toyota Motor Manufacturing UK pendant trois ans. Il avait été précédemment en charge des activités industrielles de Toyota Peugeot Citroën Automobile (TPCA) en République tchèque pendant deux ans et demi. Une valeur sûre.

En phase de ramp up

L’usine d’Onnaing, ouverte en 2001, parvient à un moment important de son histoire, dans la mesure où elle va fabriquer un deuxième modèle en plus de la Yaris. Il s’agit du SUV Yaris Cross sur la plateforme TNGA-B. Cette allocation doit porter la capacité de production annuelle du site à hauteur de 300 000 unités. En 2019, l’usine a produit 224 000 Yaris (250 000 en 2018). Elle a fait l’objet d’un investissement de plus de 300 millions d’euros pour sa nouvelle configuration.

JPEG - 26.9 ko
Marvin Cooke, nouveau président de Toyota Motor Manufacturing France. © Toyota

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos