Citroën prépare son offensive au Moyen-Orient et en Afrique du Nord avec Saipa

Publié le par

Pour produire et commercialiser ses véhicules en Iran, et plus globalement au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, Citroën s’appuie sur son partenariat avec Saipa, vieux de 50 ans.

Citroën prépare son offensive au Moyen-Orient et en Afrique du Nord avec Saipa

Saipa, qui exporte sa production dans 21 pays grâce à une présence industrielle sur quatre continents, s’impose comme le deuxième plus grand constructeur de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord et détient une part de marché de 40 % en Iran.
Un partenaire de choix pour Groupe PSA qui souhaite aujourd’hui réintroduire sa marque Citroën et intensifier sa présence dans cette zone : pour rappel, le groupe y a vendu 180 020 véhicules l’année passée, soit une hausse de 6,4 % par rapport à 2015. Le marché iranien représente un potentiel de deux millions de véhicules à l’horizon 2022.

300 millions d’euros d’investissements

Cet accord-cadre signé par les deux partenaires va aboutir à la création d’une joint-venture dont le capital sera réparti à 50/50 et qui couvrira l’ensemble de la chaîne de valeur, de la conception à la commercialisation des véhicules.
Cette nouvelle société investira plus de 300 millions d’euros en capacités industrielles et en R&D au cours des cinq prochaines années. Les premiers véhicules, produits sur le site de Kashan en Iran dont le groupe PSA deviendra propriétaire à 50 %, seront commercialisés en 2018. La gamme se composera dans un premier temps de trois véhicules spécialement conçus pour le marché iranien.

Deux accords majeurs avec l’Iran

Cet accord vient en complément de celui signé par Groupe PSA en début d’année avec le premier constructeur iranien Khodro et qui a conduit à la création d’une joint-venture implantée à Téhéran. Les deux entreprises pourront investir jusqu’à 400 millions d’euros dans les cinq prochaines années pour fabriquer et commercialiser des Peugeot 208, 2008 et 301. L’accord prévoit la reprise des relations contractuelles pour la fabrication de véhicules de la marque Peugeot actuellement produits en Iran.
Il prévoit également un transfert de technologies puisque la firme Iran Khodro bénéficiera de la plateforme Peugeot pour développer ses propres véhicules. Enfin, la société commune exportera les produits fabriqués sur place dans toute la région. Les premiers véhicules, équipés des dernières motorisations en date, sortiront de l’usine de Téhéran au second semestre 2017.

Un million de véhicules vendus d’ici à 2025

Quant à DS, la marque haut de gamme s’est liée au début d’année au groupe Arian, avec qui elle a inauguré son premier DS Store. Grâce à ces accords et à l’ouverture en 2019 d’un autre site de production à Kenitra au Maroc, Groupe PSA ambitionne de commercialiser en Iran un million de véhicules à l’horizon 2025.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos