Comment le marché VO récent va pouvoir résister au marché VN sur le dernier quadrimestre 2018 ?

Publié le par

Comment le marché VO récent va pouvoir résister au marché VN sur le dernier quadrimestre 2018 ?

Le cru du marché VN 2018 est bien parti pour être l’un des meilleurs jamais enregistré en France. En effet, avec 5% de croissance sur 2017, les immatriculations VN vont sûrement égaler celles de 2011 (dernière année de la 4ème prime à la casse) avec 2.20 millions. Comment l’expliquer ?

D’abord et avant tout par des renouvellements très fréquents de produits VN, notamment sur les segments liés aux SUV (avec des B majoritaires en essence) car ces derniers représentent 35% des volumes sur presque tous les marchés dans le monde !

Ensuite, avec des offres toujours très agressives en LOA qui permettent aux clients de basculer dans la mensualisation et qui posent un très gros problème de compétitivité aux offres potentielles de LOA sur les VO récents.

Enfin, avec le passage des anciennes normes NDEC aux nouvelles WLTP, car ces dernières ont provoqué un déstockage massif des modèles touchés de plein fouet par ces nouvelles règles écologiques mais surtout fiscales ! L’incertitude sur ces dernières ayant joué à fond sur la motivation des marques à ne pas devoir les brader encore plus d’ici quelques semaines…

Quelles conséquences pour le marché des VO de moins de 5 ans, détenu à 60% par les professionnels des réseaux primaires et secondaires ?

La 1ère bien visible est la difficulté à assumer les mêmes volumes qu’en 2017 car la baisse des ventes est de 5 à 10 % suivant les réseaux, et ce malgré des pricing de plus en plus tendus…sur les diesels encore majoritaires et même sur certains essences car les hybrides et les électriques sont très rares.
La 2ème est la baisse des achats sur le 3ème trimestre 2018 car les reprises VN et VO sont nombreuses et car les prix actuels risquent d’être revus à la baisse lors du 4ème trimestre, eu égard au déstockage des VN en VO « 0 kilomètre »…
La 3ème sera malheureusement la continuation de la baisse des marges globales VO dans ce contexte.
Nous ne saurions que trop vous recommander d’alléger vos stocks VO en conséquence pour ne pas mal démarrer l’année 2019 !

Bérislav KOVACEVIC

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos