Confinement, acte 2 : aucun espoir de réouverture avant le 1er décembre prochain

Publié le par

Statu quo pour les commerces automobiles fermés depuis le 29 octobre dernier. Une réouverture au 1er décembre prochain est encore très hypothétique.

© Auto Infos
© Auto Infos

Hier, jeudi 12 novembre 2020, le discours du Premier ministre était très attendu par l’ensemble de la filière aval. Malheureusement, il a fait pschitt ! Il n’y aura donc aucune évolution concernant les commerces fermés depuis le second confinement du 29 octobre dernier et notamment les concessions automobiles, incontournables pour assurer le maintien de l’ensemble de la filière amont et aval.

Une réouverture encadrée au 1er décembre assortie de nombreux « si »

« L’impact sanitaire de l’épidémie reste très lourd et le nombre de décès continue d’augmenter, portant le nombre total de décès attribués au Covid-19 à 42 500 depuis le début de la pandémie », a rappelé le chef du gouvernement suite à un Conseil de défense tenu le matin même autour du président de la République. Encore une fois, ce Conseil de défense étant réputé confidentiel défense, rappelons-le, aucune perspective d’évolution de la crise sanitaire ne sera jamais donnée à ce stade.

« En France, un décès sur quatre est actuellement dû au Covid-19 ». Ainsi, « la pression sur le système hospitalier s’est accrue ces dernières semaines, avec une hospitalisation toutes les 30 secondes, et une admission en réanimation toutes les trois minutes ». La France a ainsi dépassé le pic du mois d’avril en termes d’hospitalisations. Dans ce contexte, le Premier ministre a annoncé que les règles du confinement demeuraient inchangées pour les quinze prochains jours, ce qui signifie que les commerces actuellement fermés le resteront pour les quinze prochains jours. Dans l’intervalle, les contrôles par les forces de l’ordre seront renforcés.

Les mois de novembre et décembre attendus en forte baisse

Deux étapes sont annoncées selon l’amélioration de la situation, l’une début décembre, l’autre avant les fêtes de fin d’année. Militant pour une réouverture encadrée des points de vente, le CNPA « prend acte des décisions prises par le gouvernement contraint de persévérer face à une situation sanitaire dont les dernières tendances sont encore trop récentes et fragiles pour envisager des réouvertures d’activités, notamment au niveau des points de vente ou des auto-écoles ».

Dans les prochaines semaines, la baisse des immatriculations devrait selon toute logique être équivalente à l’effondrement constaté lors du premier confinement. Les livraisons en click and collect des véhicules commandés avant le confinement devraient un peu amortir cette chute mais dans des proportions très limitées.

« Le CNPA ne peut que souligner le risque systémique – et sismique – qu’aurait l’absence de réouverture d’activités d’ici au 1er décembre, estime Xavier Horent, délégué général du CNPA. Les chiffres continuent à se dégrader dans toute la profession (distribution, après-vente, services, formation, recyclage etc.). Il y a une urgence économique et sociale, comme l’illustreront la semaine prochaine les résultats des baromètres que nous venons de lancer dans nos différents métiers. »

Sentiment d’exaspération et de désespoir

Encore une fois, le CNPA demande au gouvernement « une stratégie sanitaire et économique à long terme. Le lien est trop distendu entre les acteurs économiques et le monde scientifique, rappelle Xavier Horent. Et d’ajouter : « Un sentiment d’exaspération, de désespoir, voire de colère monte dans les territoires. Tout ceci laissera de graves séquelles. La réalité, c’est la nécessité d’apprendre réellement à vivre, travailler, commercer avec le virus jusqu’à ce qu’un vaccin soit disponible à grande échelle ».

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos