Confinement J+5 : l’activité décroche déjà fortement

Publié le par

Le CNPA milite pour une réouverture des showrooms dès le 12 novembre prochain dans le strict respect des conditions sanitaires.

© communication Renault
© communication Renault

Après cinq jours de ce nouveau confinement, entré en vigueur dans l’Hexagone le 29 octobre dernier, le décrochage des activités vente et après-vente est d’ores et déjà palpable.

5 % d’activité VN, 80 % dans les ateliers

D’après les données communiquées par le CNPA, le 4 novembre dernier, on constate une baisse drastique des nouvelles prises de commandes dans les réseaux et un premier décrochage de l’après-vente. Le niveau de commandes de nouveaux VN est à 5 % de son niveau habituel. L’espoir d’une reprise rapide s’éloigne donc pour le moment, le point d’atterrissage du marché, en termes d’immatriculations VN, risquant de tangenter, voire de dépasser les - 30 % sur l’année 2020 – soit un recul de l’ordre de 500 000 véhicules par rapport à l’année 2019 – et une incertitude complète pour 2021.

Seulement quelques semaines de livraison via le click and collect

Poussé ardemment par les constructeurs avant le second confinement, le click and collect présente plusieurs avantages par rapport à la première fermeture de mars dernier. Il permet, en effet, aux distributeurs de livrer les véhicules commandés. Cela assure ainsi une rentrée de chiffre d’affaires qui évite les problèmes de trésorerie du printemps.

Comme le disait Francis Bartholomé, président du CNPA, le 4 novembre à l’occasion d’une conférence de presse en visioconférence, la source devrait rapidement se tarir aux alentours du 20 novembre.

Le e-commerce ne s’improvise pas dans l’automobile

Reste à évaluer les effets de ce même click and collect sur les nouvelles commandes, tant au niveau du VN que du VO. Même si tous les réseaux ne possèdent pas encore tous les outils pour gérer ces leads de manière efficace, l’automobile reste un achat de plaisir qui n’a jamais pu se faire à distance. Les visites en concession et les essais d’un véhicule demeurent des valeurs fortes d’un achat automobile. D’après le CNPA, ce type d’achat pourrait représenter à terme au mieux 5 % des volumes. Des perspectives très insuffisantes pour sauver le marché automobile français des prochains mois.

L’échéance du 12 novembre pour une réouverture contrôlée

Lors de l’annonce de ce second confinement, le président de la République avait fixé l’échéance du 12 novembre 2020 comme première échéance pour faire un point sur la crise sanitaire et ainsi mettre en place d’éventuels assouplissements.

La jauge : une personne pour 10 m2

Le CNPA, à l’instar des commerces de proximité et de centre-ville, espère que les services automobiles, dont la distribution, pourront bénéficier d’une réouverture partielle. Les commerces de centre-ville bénéficient de classements réglementaires de type ERP 5 leur permettant de gérer parfaitement la densité du flux de clientèle dans le strict respect des conditions sanitaires. C’est conscient de tous les enjeux que le CNPA soutient, en lien avec l’interprofession, une réouverture équilibrée et raisonnée du plus grand nombre d’activités – en soulignant que des activités, tels que les showrooms, sont ouverts en Allemagne comme c’était déjà le cas au printemps.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos