Confinement, acte 2 : journée décisive pour le commerce automobile

Publié le par

Suspendue aux annonces du Premier ministre, la filière automobile retient son souffle à l’instar de nombreux commerçants durement touchés par ce nouveau confinement.

© Auto Infos
© Auto Infos

Comme le président de la République l’avait annoncé lors de l’entrée en vigueur du second confinement le 29 octobre dernier, un point d’étape sera réalisé aujourd’hui, jeudi 12 novembre 2020, à l’occasion du Conseil de défense ce matin puis d’une conférence de presse par le Premier ministre, Jean Castex.

Un Conseil de défense puis le point de Jean Castex

À cette occasion, de nombreux commerces et filières espèrent un desserrement des conditions drastiques de ce confinement, ce qui est loin d’être gagné d’après les dernières rumeurs. Face à un premier reflux de l’épidémie, le gouvernement prônerait un statu quo avant un desserrage des mesures début décembre. Même si le gouvernement nous a habitués à des annonces toujours surprenantes, voire incohérentes depuis le début de cette épidémie... C’est le moins que l’on puisse dire !

Le CNPA demande la réouverture assortie d’un protocole sanitaire renforcée

L’équation est simple pour la filière automobile : il faut réouvrir les commerces de la filière aval dans des conditions sanitaires strictes pour éviter un tsunami économique à court terme. C’est le sens du dernier communiqué du CNPA publié le 11 novembre en fin de journée afin de mettre le gouvernement face à ses responsabilités.

Face à un effondrement du commerce automobile et à l’arrêt prévisible de pans entiers de l’activité industrielle par manque de débouchés ; le CNPA demande au gouvernement, dans le cadre du Conseil de Défense prévu jeudi 12 novembre, la réouverture des points de vente automobiles.

Deux conditions : réouverture sous contrôle et maintien de l’activité partielle

Cette mesure doit être prise en respectant deux conditions, liées aux impératifs sanitaires et économiques qu’imposent la crise sanitaire, rappelle le syndicat de la filière aval :
- la mise en place d’un dispositif sanitaire renforcé dans les concessions (prise de rendez-vous, augmentation de la jauge d’accueil par client, possibilité de subordination de la visite au téléchargement de l’application Tous Anti-Covid) ;
- le maintien de l’éligibilité à l’activité partielle car la réouverture de ces activités ne garantira en aucun cas leur rentabilité économique.

Relancer l’activité VN et VO pour éviter le naufrage

« Les limites du click and collect sont désormais atteintes avec une chute de 80 % de l’activité commerciale depuis le début du second confinement, rappelle le CNPA. La baisse est estimée à 30 % sur l’ensemble de l’année 2020, soit un retour au niveau de 1975, avec 500 000 véhicules de moins qu’en 2019 ».

L’achat d’un véhicule est possible dans une démarche phygitale plutôt qu’avec le click and collect seul, comme le rappelait récemment Éric Saint-Frison dans une interview pour Auto Infos. Malgré le développement du digital, le commerce automobile reste un commerce fondamentalement présentiel : 72 % des clients souhaitent réaliser un essai du véhicule ; 86 % des clients de véhicules neufs pensent que le contact humain en concession est essentiel.

Ouvrir les points de vente VN et VO et autoriser les essais de véhicules

En phase avec ses partenaires industriels (PFA, Fiev, CSIAM), le CNPA rappelle qu’à défaut de réouverture, l’industrie automobile et l’ensemble de ses sous-traitants seront conduits à diminuer rapidement et fortement leur activité. Confrontés aux mêmes difficultés, de nombreux pays de l’Union européenne ont choisi de rouvrir les points de ventes : c’est ainsi le cas de l’Allemagne, de l’Espagne, ou de la République tchèque.

Le CNPA propose ainsi un protocole sanitaire renforcé à travers plusieurs points incontournables du fonctionnement de la chaîne de vente des véhicules

- Prise de rendez-vous permettant d’étaler le flux de clientèle, de tenir un registre garantissant la traçabilité, d’adapter les horaires d’ouverture.

- Le client doit pouvoir effectuer un essai du véhicule, dans un laps de temps limité et dans une zone restreinte autour de la concession, pour que l’achat puisse se conclure.

- Augmentation de la jauge à 10 m2 par client présent dans les showrooms automobiles - à l’instar de l’Allemagne. La surface moyenne des concessions dans l’Hexagone permet d’assurer sans aucune difficulté une jauge de 10 m2 par client.

- Possibilité pour les points de vente de subordonner la réalisation de la visite client au téléchargement de l’application Tous Anti-Covid.Les concessions pourraient relayer efficacement la communication et la promotion de cette application.

Ouverture de l’activité VO qui assure le cash des entreprises

Un autre pan de l’activité des réseaux : le commerce VO doit être également rapidement réouvert.
« Il est indispensable également de soutenir le marché du VO, qui a résisté à la crise en 2020 en permettant un accès à la mobilité des ménages à moindre coût », explique le CNPA. Et d’ajouter : « Ce marché permet également d’assurer la rentabilité des réseaux de distribution. La réouverture des points de vente doit bien sûr concerner les showrooms de VO et les parcs de VO extérieurs, dans les mêmes conditions que pour le marché du VN (jauge d’accueil des clients et essais des véhicules) ».

Suspendue aux annonces du Premier ministre dans la soirée, la filière automobile retient donc son souffle à l’instar de nombreux commerçants durement touchés par cette interdiction d’activité.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos