Contrôle technique : le parc se dégrade lentement, mais sûrement

Publié le par

Pour le ministère du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, le bilan 2008 du contrôle technique automobile et véhicules lourds est « stable ». Il s’agit en effet d’une façon de percevoir les résultats. En regardant de plus près les statistiques, on constate cependant des évolutions qui ne vont pas vraiment dans le même sens.

Pour les véhicules légers, le nombre total de contrôles s’est élevé à 19,98 millions, dont 16,77 millions de visites initiales. Ce résultat traduit une légère baisse de 0,3 % par rapport à 2007. Parmi ces véhicules, 15,3 % n’ont présenté aucune altération, soit 1,4 % de moins qu’en 2007. Première dégradation.

Le taux de contre-visites s’établit en 2008 à 21,9 % pour les voitures particulières. Il se situait à 20,2 % en 2007 (+1,7 %). Deuxième dégradation.

Pour la même période, 26,3 % des utilitaires légers se sont vus prescrire une contre-visite. Ils étaient 23,3 % en 2007 (+3 %). Troisième dégradation.

Sur les dix fonctions répertoriées dans le cadre du contrôle technique, six subissent une augmentation du taux de non-conformité (direction, visibilité, éclairage, liaisons au sol, équipements, pollution et niveau sonore), trois sont stables (freinage, structure carrosserie, organes mécaniques) et une seule est en diminution (identification du véhicule).
Chacun jugera de la notion de stabilité...

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos