Coronavirus : les organisateurs du salon de Pékin reportent l’événement

Publié le par

Pour l’heure, le salon automobile de Genève n’a pas communiqué un quelconque report ou annulation. L’événement maintient donc son rendez-vous du 5 au 15 mars prochains.

© Beijing International Automotive Exhibition 2020.
© Beijing International Automotive Exhibition 2020.

La liste des victimes et des conséquences du coronavirus s’allonge de jour en jour. Organisé au moins d’avril des années paires depuis trois décennies – en alternance avec le salon de Shanghai – le salon automobile bisannuel de Pékin va être reporté en raison de l’épidémie. L’édition 2020, qui devait initialement ouvrir ses portes du 21 au 30 avril, connaîtra ses nouvelles dates ultérieurement. Cette décision a été prise afin de « protéger de façon effective la santé et la sécurité des exposants comme des visiteurs », expliquent les organisateurs.

À travers le monde, de nombreuses manifestations ont déjà été reportées, voire annulées dans le pire des cas. Parmi les annulations les plus marquantes, on pense notamment au Congrès mondial des télécoms (MWC) de Barcelone, grand-messe très attendue dans le secteur (24 au 27 février 2020). Le Grand Prix de Formule 1 de Chine prévu du 17 au 19 avril prochains à Shanghai est, lui, pour l’instant reporté. L’événement est la quatrième épreuve du championnat du monde de F1, précédé par l’Australie (du 13 au 15 mars), le Bahreïn (du 20 au 22 mars) et le Vietnam (du 3 au 5 avril). « La Fédération internationale de l’automobile (FIA) a annoncé le report en soulignant que cette décision avait été prise à la demande des organisateurs du Grand Prix et des autorités sportives chinoises », précise l’AFP.

Après avoir enregistré un premier repli en 2018 (- 2,8 %), les ventes automobiles se sont effondrées de 9,6 % en Chine l’année dernière, en raison d’un ralentissement de la conjoncture économique. Loin de retrouver la pente ascendante, les ventes ont plongé de 18 % sur un an en janvier. C’est le dix-neuvième mois consécutif de repli. L’épidémie devrait continuer de ternir les résultats de l’exercice en cours dans la mesure où plusieurs constructeurs ont été contraints de fermer leurs usines en Asie, faute d’approvisionnement de certaines pièces.

(Avec l’AFP)

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos