Covid-19 : Après l’Europe, l’Amérique du Nord également à l’arrêt

Publié le par

Face à la propagation du coronavirus dans le monde, General Motors, Ford et Fiat Chrysler ont annoncé hier la suspension de leur production en Amérique du Nord jusqu’à la fin du mois.

© Ford USA
© Ford USA

La pandémie n’épargne personne, même outre-Atlantique. À l’instar de nombreux constructeurs automobiles à travers le monde, General Motors, Ford et Fiat Chrysler (FCA US) viennent de mettre à l’arrêt leurs usines implantées aux États-Unis, au Canada et au Mexique dans le but de les nettoyer, mais aussi de protéger les salariés contre une éventuelle contamination. Aux États-Unis, General Motors emploie près de 40 000 collaborateurs contre 56 000 pour Ford et 45 000 pour FCA US.

Cette décision est effective dès aujourd’hui et s’étendra jusqu’au 30 mars minimum. Après cette date, la situation « sera réévaluée semaine après semaine », explique GM, tandis que Fiat Chrysler promet de faire un premier bilan à la fin du mois. Selon des informations transmises par le syndicat automobile UAW, et recueillies par l’AFP, l’arrêt de la production intervient suite à la découverte d’un cas de Covid-19 au sein de l’une des usines de Fiat Chrysler. Face à cette situation économique délicate, Ford énumère toutes les solutions qui permettraient de limiter l’inéluctable baisse des volumes de ventes. Le groupe prévoit notamment d’évaluer régulièrement les inventaires auprès de ses concessionnaires afin d’éviter toute rupture de stocks.

Outre les trois constructeurs américains, Honda a également décidé de cesser la production dans ses usines de l’Ohio pendant cinq jours. Sous la pression des autorités américaines, Elon Musk (patron de Tesla) a décidé de fermer temporairement sa chaîne de production située à Fremont, en Californie et ce, à compter du 23 mars prochain.

(Avec l’AFP)

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos