Covid-19 : Les marchés automobiles anglais et allemand confirment le plongeon du G5 européen

Publié le par

On avait eu connaissance des chutes violentes des marchés automobiles en France, en Espagne et en Italie. En Allemagne et au Royaume-Uni, les résultats viennent de tomber et sont logiquement mauvais.

Covid-19 : Les marchés automobiles anglais et allemand confirment le plongeon du G5 européen

Au sein du G5 européen, nous avions déjà connaissance des résultats du marché VPN en mars 2020 en France (- 72,2 %), en Espagne (- 69,3 %) et en Italie (- 86 %).
Si les chiffres du marché automobile allemand sont mois vertigineux, il a connu en mars 2020 sa pire chute en près de 30 ans en raison de la crise du coronavirus : - 37,7 % selon les données du KBA et du VDA, pour 215 119 immatriculations. Toutes les marques dévissent, y compris les puissants constructeurs domestiques : Volkswagen (- 35 %), Audi (- 36 %), Mercedes-Benz (- 28 %), BMW (- 21 %), ou encore Opel (- 52 %).

Inquiétude dans les états-majors allemands

L’Allemagne a d’ores et déjà prolongé les mesures restrictives de la vie quotidienne jusqu’au 19 avril 2020. Dès lors, l’inquiétude est grande et le président du groupe BMW, Oliver Zipse, estime que la situation est très grave et que si elle venait à durer, elle mettrait en danger de mort les entreprises, y compris les grands groupes. « Aucune entreprise ne peut ressortir indemne d’une telle situation », a-t-il prévenu dans un message adressé à ses salariés. Dans le même temps, Herbert Diess, président de Volkswagen, qui avait déjà exprimé de vives inquiétudes la semaine dernière, a confirmé l’ordre de grandeur de deux milliards d’euros de cash brûlé chaque semaine à cause de la paralysie quasi générale de la production du groupe.

Le Royaume-Uni dévisse aussi

Au Royaume-Uni, le marché VPN s’est aussi affaissé en mars 2020 selon les données compilées par le SMMT : - 44,4 % pour 254 684 unités. On connaît son importance au Royaume-Uni et le marché des flottes souffre : - 47,4 % et 117 557 immatriculations. Au cumul du premier trimestre, le recul est de 31 %, les flottes se situant à - 30,4 %. Notons que le diesel est en perdition, passant sous les 20 % de pénétration. Les véhicules électrifiés enregistrent une forte progression, notamment les BEV (100 % électriques). La catégorie des mild hybrides est désormais créée par le SMMT et sa croissance est à trois chiffres.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos