Covid-19 : la France pratiquement paralysée

Publié le par

© CNPA
© CNPA

Après l’annonce de la fermeture des écoles, collèges, lycées et universités par le Président de la République, le Premier ministre a indiqué, le 14 mars 2020, de nouvelles fermetures exceptionnelles supplémentaires, donnant la mesure de la gravité de la situation comme des efforts immédiats demandés à tous sans distinction.

Son intervention indique que : « (...) Seront notamment fermés les restaurants, cafés, cinémas, discothèques et commerces. Resteront en revanche ouverts les magasins et marchés alimentaires, les pharmacies, les stations-essence, les banques, les bureaux de tabac et de presse (...) ».

Un confinement possible dans les prochaines heures

« La situation est très inquiétante et se détériore très vite », a alerté la directeur général de la santé ce lundi 16 mars. Pour rappel, selon le dernier bilan communiqué dimanche soir par les autorités sanitaires, 5 423 personnes sont contaminées et 127 sont décédées. Un confinement total serait à l’étude. Le Premier ministre pourrait le décider dans les prochaines heures.

Les stations-services et les ateliers d’après-vente encore ouverts à ce stade

Tous les commerces au sens d’établissements recevant du public ont dû être fermés à compter samedi soir minuit au plus tard.

Soucieux d’informer les professionnels de l’automobile, le CNPA a immédiatement interrogé les services du Premier Ministre ainsi que les Ministères concernés pour que le périmètre des activités dites "essentielles" et les modalités d’organisation soient précisés.

À ce stade, les stations-services restent ouvertes ainsi que les ateliers d’après-vente afin de garantir la mobilité et la fluidité des biens et des personnes pendant cette période.

L’arrêté du 14 mars 2020

Dans les considérants de l’arrêté du 14 mars 2020, "les mots importants pour nos activités sont « tels que » et « comme »", rappelle le CNPA.

Extraits des considérants de l’arrêté du 14 mars 2020 :

« Considérant que le respect des règles de distance dans les rapports interpersonnels est l’une des mesures les plus efficaces pour limiter la propagation du virus ; qu’afin de favoriser leur observation, il y a lieu de fermer : les lieux accueillant du public non indispensables à la vie de la Nation tels que les cinémas, bars ou discothèques ; qu’il en va de même des commerces à l’exception de ceux présentant un caractère indispensable comme les commerces alimentaires, pharmacies, banques, stations-services ou de distribution de la presse ; que compte tenu de leur contribution à la vie de la Nation, les services publics resteront ouverts y compris ceux assurant les services de transport ».

En revanche, les activités visées par l’article 1 de l’arrêté sont, sous réserve de confirmation de Matignon, exhaustives. Les activités d’après-vente sont classées dans la catégorie M selon la nomenclature officielle. Au titre de la catégorie M, la seule activité interdite d’exercice est celle des centres commerciaux (les activités d’après-vente ne sont pas visées) et la catégorie T dans laquelle entrent les show room. Nous pourrions donc considérer (sous réserve de confirmation) que, à l’instar du territoire italien, les activités d’après-vente sont indispensables à la vie de la nation.

Extrait Article 1 de l’arrêté du 14 mars :

Afin de ralentir la propagation du virus covid-19, les établissements relevant des catégories mentionnées à l’article GN1 de l’arrêté du 25 juin 1980 susvisé figurant ci-après ne peuvent plus accueillir du public jusqu’au 15 avril 2020 :
- au titre de la catégorie M : Centres commerciaux ;
- au titre de la catégorie T : Salles d’expositions ;
- au titre de la catégorie N : Restaurants et débits de boissons.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos