Covid-19 : le miroir du marché automobile chinois est-il fiable ?

Publié le par

Les ventes de voitures particulières en Chine ont enregistré en octobre 2020 une hausse de 8 % par rapport à octobre 2019, un rythme légèrement supérieur au mois précédent.

© DR / Volkswagen
© DR / Volkswagen

Premier pays touché par le coronavirus mais aussi premier à « s’en sortir », la Chine apparaît comme un baromètre de la reprise espérée de l’économie mondiale. Toutefois, de nombreuses réserves peuvent inciter à prendre cette thèse avec prudence.

Rebonds

Toujours est-il qu’après un plongeon en début d’année pour cause d’épidémie, les ventes automobiles de la Chine avaient bondi en août (+ 8,8 %), signant même leur progression la plus rapide depuis 2018, avant de se tasser en septembre (+ 7,4 %). Et le mois dernier, un total de 1,99 million de voitures ont été vendues, a indiqué la Fédération chinoise des constructeurs de voitures individuelles (CPCA) dans un communiqué. Comme en septembre, le créneau des véhicules de luxe est resté bien orienté (+ 30 % sur un an), de même que celui des modèles électriques, qui a plus que doublé (+ 119,8 % sur un an, à 144 000 unités).

Pas de rattrapage total

Le niveau des ventes reste toutefois bien inférieur à celui de l’an dernier et un rattrapage complet est compromis. Sur les dix premiers mois de l’année, la CPCA pointe un chiffre total en repli de 10,2 %. Le secteur avait bénéficié de mesures de soutien de l’État. En hausse continue depuis les années 90, les ventes annuelles d’automobiles se sont affichées en repli en 2018 et 2019, sur fond de ralentissement économique généralisé et de tensions commerciales avec les États-Unis.

(avec AFP)

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos