Covid-19 : une équation complexe entre reprise de la production et protection des salariés pour le groupe PSA

Publié le par

© Groupe PSA direction de la communication
© Groupe PSA direction de la communication

Depuis la mise en confinement de l’ensemble de l’Europe, suite à l’épidémie Covid-19, les chaînes de production des constructeurs automobiles sont à l’arrêt. Même si le retour à la normale n’est pas encore à l’ordre du jour, les industriels ont entamé un dialogue avec leurs représentants du personnel afin de mettre en place d’éventuelles mesures sanitaires qui permettraient une remise en route progressive.

Négocier un plan de redémarrage

C’est le cas du groupe PSA qui annonçait dans un communiqué, le 27 mars 2020, vouloir mettre en place des mesures sanitaires renforcées afin de créer les conditions d’une reprise d’activité sécurisée et progressive. Rappelons que l’agilité de son dispositif de production est à la base de la réussite du constructeur depuis quelques années qui a su adapter son dispositif de production à la demande de ses clients. Un fonctionnement en flux tendu qui suppose une remise en route progressive afin de pouvoir faire face au carnet de commande qui était plein avant la crise. Des commandes de véhicules électriques qu’il faudra absolument livrer lors de la sortie de crise afin de respecter les enjeux de réduction de CO2 en Europe, qui restent pour l’heure toujours en vigueur au niveau de l’Union européenne.

Télétravail et fonctionnement des magasins centraux de pièces de rechange

Le Comité Exécutif du Groupe PSA rappelle ainsi qu’il a pris des dispositions, comme le télétravail, quand l’activité le permet, ou des "mesures de protection qui vont au-delà des recommandations des autorités sanitaires, dans le cas de présence nécessaire sur les sites opérationnels". Ainsi, les magasins centraux de distribution de pièces de rechange de PSA continuent d’assurer une mission essentielle pour maintenir l’entretien notamment des véhicules de flux logistiques de médicaments et de nourriture, ainsi que la mobilité des soignants et des personnes habitant en milieu rural.

Un calendrier de reprise progressive et sécurisée

Rappelons que le groupe PSA avait annoncé la suspension de ses activités industrielles jusqu’au 27 mars 2020, un calendrier de reprise progressive et sécurisée sera établi dans le cadre du dialogue social, tenant compte du contexte de la crise sanitaire et des résultats des audits de mise en œuvre des mesures sanitaires renforcées et adaptées à chaque site. Ce dialogue reste toutefois complexe, les organisations syndicales jugeant pour l’instant que les conditions sanitaires de reprise ne sont pas remplies dans un contexte notamment où le pic de l’épidémie n’est pas encore atteint.

Les organisations syndicales s’interrogent

Malgré la réticence des organisations syndicales, le dialogue se poursuit dans un contexte sanitaire très compliquée. Sur la base du principe " préparer, tester, démarrer ", de nouvelles dates seront fixées pour les usines mécaniques et les sites d’assemblage européens, qui intégreront par ailleurs la capacité des fournisseurs à accompagner ces redémarrage.

" Nous ne ferons aucun compromis sur la santé de nos salariés, afin que le redémarrage industriel nécessaire à la pérennité de l’entreprise puisse se faire dans des conditions optimales", rappelle Carlos Tavares président du directoire du groupe PSA. "J’ai toute confiance dans la capacité des salariés du Groupe PSA à contribuer à la sortie de cette crise en refusant la fatalité. Notre combativité et notre force mentale collective sont autant d’atouts que nous mettons au service de nos concitoyens "

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos