Crise chez Volkswagen : Herbert Diess gagne le premier bras de fer

Publié le par

Contesté en interne depuis plusieurs mois, Herbert Diess a été confirmé à son poste de président du directoire du groupe Volkswagen. Y gagnant plus une synthèse en mode PS qu’un blanc-seing des actionnaires et des syndicats.

© groupe Volkswagen
© groupe Volkswagen

Le conseil de surveillance du groupe allemand vient d’apporter son soutien à Herbert Diess, contesté en interne par certains dirigeants et certains actionnaires et peu ménagé par les syndicats et le représentant des salariés siégeant au conseil, comme nous vous l’indiquions récemment.

« Herbert Diess et son nouveau directoire ont notre soutien inconditionnel pour la mise en œuvre de la stratégie Together 2025+ », avance un communiqué, tout en soulignant « une décision unanime ». Et d’ajouter : « Herbert Diess a eu un impact majeur sur Volkswagen depuis 2015. Sans son engagement, la transformation de l’entreprise n’aurait pas été aussi cohérente et réussie. Le conseil de surveillance apprécie la détermination et la persévérance dont Herbert Diess a fait preuve pour encourager non seulement les changements technologiques et la contribution à la réalisation des objectifs climatiques, mais aussi l’amélioration des résultats financiers de l’entreprise. Dans les années à venir, le directoire de Volkswagen AG mettra la stratégie en œuvre en gardant Herbert Diess aux commandes ».

En dirigeant expérimenté, Herbert Diess sait qu’il sort renforcé par cette décision, mais saura ne pas perdre de vue qu’il a mis son départ dans la balance et que l’intensification des plans d’économies ne sera pas pour autant sagement accueilli par les syndicats, surtout que des réductions d’effectifs sont à l’agenda.

JPEG - 136 ko
Herbert Diess, confirmé à la tête du groupe Volkswagen.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos