Dacia Sandero : les prix

Publié le par

Dacia vient d’annoncer les tarifs des nouvelles Sandero et Sandero Stepway. Ces deux versions seront disponibles en France dans quelques semaines, à partir de 8 690 euros.

© Dacia
© Dacia

Dacia a présenté au mois de septembre ses nouvelles Logan, Sandero et Sandero Stepway. La marque annonce aujourd’hui les tarifs des deux dernières, qui seront disponibles en France d’ici à quelques semaines. Ainsi, Sandero sera proposée à partir de 8 690 euros. Cependant, il faudra ajouter près de de 4 000 euros pour s’offrir une Sandero Stepway. En effet, cette version débutera à 12 590 euros. Un écart très important, surtout sur ce segment. Au-delà d’un look plus baroudeur, la principale différence se situe sous le capot, puisque l’entrée de gamme de Sandero est constituée du moteur SCe de 65 chevaux, alors que sur Stepway, il s’agit de l’ECO-G 100 (GPL-essence) ou du TCe 90. À motorisation égale, l’écart de prix se limite à 1 200 euros, puisque la Sandero ECO-G 100 Essentiel est vendue 11 390 euros. Trois niveaux de finition sont disponibles sur Sandero (Access, Essentiel, Confort), alors que Stepway ne compte que les deux niveaux supérieurs (Essentiel et Confort). Stepway doit donc séduire les clients désireux d’un minimum d’équipements et de style. Au contraire, Sandero se concentre sur les acheteurs plus attentifs au prix final. En effet, la gamme Sandero se termine à 14 090 euros avec le TCe 90 équipé de la boîte CVT, en finition Confort. En version Stepway, le même moteur et le même niveau de finition sont commercialisés à 15 290 euros.

Essence et GPL

Sur ces nouvelles Sandero et Sandero Stepway, les clients devront choisir entre un moteur essence et un moteur à bicarburation essence-GPL. Pas de diesel donc pour les amateurs d’économies. Dacia mise sur le GPL pour séduire les conducteurs attentifs au prix au litre du carburant. La firme propose donc des tarifs identiques entre le TCe 90 et l’ECO-G 100. Seul le SCe de 65 chevaux se positionne comme la solution idéale pour les clients désireux de mettre un minimum d’argent dans leur voiture. Une catégorie d’acheteurs qui ne représente pas aujourd’hui la majorité des propriétaires de Dacia.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos