Deloitte envisage l’avenir de l’après-vente

Publié le par

Le cabinet de conseil Deloitte vient de présenter une étude sur l’avenir de l’après-vente automobile. Une synthèse des défis que les professionnels doivent déjà relever.

Deloitte envisage l’avenir de l’après-vente

Le cabinet de conseils Deloitte vient de présenter les résultats d’une étude sur l’avenir de l’après-vente automobile et les défis qui attendent les professionnels. Une synthèse qui repose sur 8 tendances lourdes, qui vont influencer le marché et ses acteurs. Ainsi, connectivité, e-commerce, mobilité partagée et véhicules autonomes, génération Y, véhicules électriques, politiques globales et urbaines, impression 3D et Blockchain sont les facteurs qui bouleverseront le paysage dans les prochaines années. Face à ces évolutions, les professionnels et notamment les réseaux constructeurs, doivent réinventer leur business model.

La perspective d’un parc roulant constitué à 47 % de véhicules connectés en 2025 pourrait donner un avantage aux réseaux de marques. En effet, cette fonctionnalité entrainerait une hausse du taux de fidélité de 15 à 20 % sur les véhicules de 4 à 8 ans. Cependant, l’essor du e-commerce nécessite peut-être une adaptation de leur part puisque les ventes de pièces aux particuliers pourraient représenter 20 % du marché en Europe en 2022. Cette augmentation entrainerait également une hausse du « Do it Yourself » mais surtout du « Do it For Me » avec le concours de professionnels prêts à monter des pièces achetées sur internet. Aux Etats-Unis, Amazon et Ebay vendent 70 % des pièces écoulées sur internet, soit un marché global estimé entre 7 et 7,5 milliards de dollars.

Changement de mentalité

La question de la propriété du véhicule risque également de remettre en cause le modèle actuel. Les générations Y et Z se questionnent largement sur l’utilité d’être propriétaire d’un véhicule. Plus globalement, ces jeunes générations ont des attentes différentes en matière d’après-vente. Ils souhaitent prendre rendez-vous sur leur smartphone par l’intermédiaire des réseaux sociaux ou par SMS, veulent plus de transparence et d’informations tout en pouvant laisser un avis sur la prestation effectuée. Un souhait qui devrait être satisfait par l’intégration de la Blockchain dans l’après-vente. Ce système assure une traçabilité du véhicule et de chacune de ses pièces de manière sécurisée. Ce changement d’habitudes nécessitera un changement de mentalité chez les professionnels.

Le choc technologique

L’évolution technologique figure aussi parmi les paramètres qui feront bouger les lignes. En effet, l’accroissement des ventes de véhicules électriques devrait faire baisser celles des pièces de rechange puisque ces voitures consomment 50 à 70 % de pièces en moins par rapport à un véhicule thermique. Au-delà de ce mode de propulsion, d’autres avancées technologiques comme l’impression 3D pourraient remettre beaucoup de choses en question. « Près de 60 % des pièces de rechange sont éligibles à une fabrication par imprimante 3D » souligne Meissa Tall, associé chez Deloitte Conseil France. Verra-t-on des imprimantes 3D dans les concessions ? Une possibilité qui démontre l’étendue des changements à venir dans l’après-vente automobile.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos