Dépôts de brevets en baisse pour les entreprises françaises de la mobilité

Publié le par

L’Office européen des brevets a enregistré un record de demande de brevets en 2019. La France reste le 2ème demandeur en Europe et la mobilité figure toujours parmi les secteurs les plus innovants. Cependant, le nombre de brevets déposés par les entreprises françaises a baissé l’année dernière.

Crédit photo : European Patent Office 2020
Crédit photo : European Patent Office 2020

L’année 2019 a été une année record en matière de demandes de brevets au niveau européen. L’Office européen des brevets (OEB) a reçu plus de 181 000 demandes, soit une hausse de 4 %. Sur ce total, la France reste le deuxième pays du classement, malgré un léger recul de 2,9 %. Près de 10 163 demandes ont été déposées, derrière l’Allemagne et ses 26 805 demandes. Ce duo est suivi par la Suisse et ses 8 249 demandes. « Cette année encore, la France s’affirme comme l’une des places fortes de l’innovation avec des contributions majeures dans des domaines clés pour positionner l’Europe à la pointe de la recherche mondiale » remarque Antonio Campinos, président de l’OEB. Malgré la baisse enregistrée en 2019, la France conserve plusieurs points forts dont les transports. Ce secteur a représenté 999 demandes l’année dernière, soit une baisse de 6,7 %. En dépit de ce recul, une firme comme Valeo reste dans le top 10 du secteur au sein de l’OEB (8ème), avec 147 brevets. Elle figurait au 4ème rang en 2018, tout comme Michelin, qui était 7ème en 2018 et qui est descendu au 9ème rang en 2019. Le groupe PSA est quant à lui sorti du top 10, alors qu’il était 6ème en 2018. L’entreprise française la plus innovante en 2019 a donc été le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). Avec 597 demandes, cette structure publique passe devant Valeo, qui a déposé au total 539 demandes (-31,3 %), dans différents secteurs d’activités. Ce recul global des sociétés liées à l’automobile témoigne sans doute de la réduction des budgets de recherche et développement. Des décisions prises pour préparer des années difficiles dans la production automobile mais peut-être aussi pour privilégier les dividendes versés aux actionnaires.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos
Recherche
EVENEMENT A LA UNE