Dieselgate : Audi va payer 800 millions d’euros d’amende en Allemagne

Publié le par

Accusé d’avoir truqué ses moteurs, le constructeur allemand Audi, filiale du géant Volkswagen, a reçu une amende de 800 millions d’euros par le parquet de Munich.

Dieselgate : Audi va payer 800 millions d’euros d’amende en Allemagne

La sentence est lourde pour la marque allemande. « Audi a accepté l’amende infligée par le parquet de Munich et ne fera pas appel », a déclaré Volkswagen dans un communiqué publié aujourd’hui, mardi 16 octobre. Le groupe reconnaît ainsi sa responsabilité dans l’affaire du dieselgate, qui a éclaté en septembre 2015 après que l’Agence américaine de l’environnement (EPA) ait accusé Audi d’avoir équipé 11 millions véhicules diesel – sont concernés les moteurs six et huit cylindres – d’un logiciel capable de falsifier le résultat des tests antipollution. Des émissions dépassant parfois jusqu’à 40 fois les normes autorisées ont ainsi été dissimulées. Saisi, le parquet de Munich travaillait sur ce contentieux depuis plusieurs mois. Après enquête, l’instance a rendu son verdict, mettant en « évidence des manquements au devoir de surveillance » de la part de l’entreprise « en rapport avec l’homologation de voitures diesel, qui ne respectent pas les réglementations ».

Plusieurs hauts dirigeants mis en examen

« Compte tenu de cet élément exceptionnel, le groupe Audi va de façon significative revoir la majorité de ses indicateurs de performance pour l’année fiscale 2018 », a ajouté le groupe Volkswagen. Le versement de ce montant impactera nécessairement le résultat opérationnel de 2018 du groupe Volkswagen. D’autant qu’en juin dernier, celui-ci avait déjà écopé d’une amende d’une valeur d’un milliard d’euros sur décision des tribunaux de Brunswick (en Allemagne). Sans oublier les 26 milliards d’euros déjà injectés dans les rappels de véhicules et autres procédures judiciaires.

Placé en détention en juin dernier dans le cadre de ce dossier, le président du directoire d’Audi, Rupert Stadler, a récemment été remercié. Selon l’AFP, l’ancien patron de Volkswagen, Martin Winterkorn, ferait également l’objet d’une enquête, tout comme son successeur Matthias Müller, l’actuel PDG du groupe, Herbert Diess, et le président du conseil de surveillance, Hans Dieter Pötsch.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos