Données automobiles SIV : Dataneo accélère son développement

Publié le par

Entretien avec Christophe Tyrode, directeur associé de Dataneo, nouvel acteur français des données SIV et statistiques suite à l’ouverture à la concurrence décidée en 2011.

Données automobiles SIV : Dataneo accélère son développement

Auto Infos : Pouvez-vous nous présenter Dataneo ?

Christophe Tyrode : Dataneo est une entreprise qui existe depuis 2007. Nous sommes spécialisés dans la valorisation de données marketing stratégiques. En 2016, nous avons enregistré une croissance organique de 60 %. L’entreprise, qui compte 20 salariés, a réalisé un chiffre d’affaires de 3,5 millions d’euros en 2016. Nous sommes le nouvel acteur fort de la data marketing et statistique liée aux véhicules et leurs possesseurs.

A. I. : Justement, qu’est-ce qui a changé au niveau de la donnée statistique automobile ?

C. T. : Sur un marché qui est resté pendant des décennies monopolistique, nous sommes désormais sous licence officielle avec le ministère de l’Intérieur pour les données SIV sur le périmètre tant statistique que nominatif. Nous allons au-delà des données SIV au travers de partenariats clés sur des données inédites qui permettent de décupler leur puissance. Et ce, sur tous les genres de véhicules : VP, VI, moto, etc.

A. I. : Vous avez donc les mêmes sources que votre concurrent les trois AAA ?

C. T. : Absolument, nous avons les mêmes sources et même davantage au travers de partenariats clés.

A. I. : Pouvez-vous nous donner un exemple d’utilisation de ces données ?

C. T. : Je peux vous donner trois exemples. Le premier est Car Market. Il s’agit d’un intranet qui permet d’accéder en temps réel aux immatriculations de véhicules en France avec une mise à jour toutes les nuits par le ministère de l’Intérieur. Notre approche liée au canal de vente remporte l’adhésion de tous les observateurs, ce qui change la donne dans la vision du marché. Le second est Neo Fleet : ce google sur les flottes sera lancé de manière opérationnelle le 1er février prochain. Sur ce marché des ventes aux entreprises, c’est un outil puissant destiné aux forces de vente leur permettant d’accéder en temps réel à toutes les informations détaillées entreprise par entreprise. Le troisième outil est Car Seller. Lancée à la mi-2016, cette solution identifie les individus en phase de renouvellement de leur véhicule via des évènements avérés et pas simplement modélisés. Nous travaillons avec les constructeurs et les assureurs pour proposer des cibles en conquête.

A. I. : Qui sont vos clients ?

C. T. : Nos clients sont les constructeurs automobiles. Nous avons à peu près 40 % des 30 premières marques en France dont trois groupes majeurs. Nous travaillons également avec des acteurs de l’après-vente et du contrôle technique. Mais aussi avec de grandes banques et compagnies d’assurance. À travers notre portail, nous travaillons aussi bien avec les grands comptes que les acteurs locaux.

A. I. : Avez-vous des clients au niveau des groupes de distribution ?

C. T. : C’est effectivement l’une de nos cibles. Ces acteurs de la distribution sont intéressés par les données opérationnelles que nous proposons.

A. I. : Quelles sont vos forces par rapport à un acteur historique du secteur ?

C. T. : Nous avons des équipes particulièrement étoffées au niveau des données CRM, ce qui fait clairement la différence. Nous sommes en mesure de fournir un produit complet en apportant des solutions Data parfaitement opérationnelles. Notre cœur de métier c’est le CRM, tout en étant complètement indépendant.

A. I. : Quels sont vos objectifs en 2017 ?

C. T. : Nous souhaitons poursuivre notre pénétration du marché avec l’ambition d’être leader sur le secteur de la donnée automobile. Nous souhaitons continuer à fournir de la donnée tactique et stratégique. Nous voulons également commencer à dupliquer notre modèle à l’international tout en gardant l’avance que l’on pense avoir sur le digital.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos