Emissions de CO2 : le montant des sanctions financières pourrait atteindre 34 milliards d’euros en 2021

Publié le par

D’après le cabinet Jato Dynamics, les groupes PSA et Volkswagen seraient les plus impactés en Europe avec des amendes respectives estimées à 5,39 et 9,19 milliards d’euros en 2021.

Emissions de CO2 : le montant des sanctions financières pourrait atteindre 34 milliards d'euros en 2021

Le cabinet Jato Dynamics a réalisé une simulation des amendes que les constructeurs devraient payer en Europe en 2021 en projetant les ventes réalisées en 2020 en fonction de leurs émissions respectives de CO2 en 2018. Le cabinet en a profité pour calculer l’impact de ces sanctions financières sur leurs bénéfices.

Plus de 34 milliards d’euros d’amende

Les résultats de cette simulation expliquent la nervosité des constructeurs sur le sujet puisqu’au total la facture approcherait les 34,96 milliards d’euros. Ce n’est bien sûr qu’une simulation, qui ne prend pas en compte les accords de pool comme celui conclu entre FCA Group et Tesla, mais celle-ci a le mérite de montrer l’énorme saut vers l’électrique que les constructeurs vont devoir réaliser en seulement une année...

95 euros de pénalité par gramme dépassé

Rappelons qu’en 2021, les pénalités financières des constructeurs seront calculées en multipliant 95 euros par gramme de dépassement de la limite de 95 g de CO2/km (en moyenne) par le nombre de véhicules vendus sur l’année 2020. Lors de cette entrée en vigueur de 2021, la réglementation permet de retirer du total 5 % des rejets les plus importants de CO2 émis pendant cette période. En 2022, le comptage des émissions émises sera en revanche réel pour le calcul des prochaines pénalités les années suivantes. Même si la limite est officiellement de 95 g/km de CO2 en moyenne, chaque constructeur possède une limite particulière autour de 95 g, les constructeurs allemands ayant une limite dérogatoire un peu plus importante en raison de la masse de leurs véhicules jugée plus importante. À titre d’exemple FCA Group possède une limite de 91,8 g tandis que Daimler est à 102,8 g de CO2/km.

PSA et Volkswagen Group fortement impactés sur leur bénéfice

D’après cette étude du cabinet Jato Dynamics, les groupes PSA et Volkswagen seraient les plus impactés en Europe avec des amendes respectives estimées à 5,39 et 9,19 milliards d’euros en 2021. Suivant la dépendance de leurs ventes en Europe par rapport au reste du monde, les constructeurs seraient ainsi plus ou moins sanctionnés sur leurs bénéfices respectifs.

Cette amende représenterait ainsi 191 % du bénéfice du constructeur français. Le groupe PSA paye ainsi le prix fort de la dépendance de ses ventes en Europe. Celles-ci pèsent, en effet, 84 % de leur total. Tandis que cette sanction financière porterait sur 76 % des bénéfices de Volkswagen Group qui ne réalise que 38 % de ses ventes en Europe. Le groupe Hyundai subirait un impact important sur ses bénéfices à hauteur de 132 % pour une amende de 2,88 milliards d’euros. Sans surprise, le groupe Toyota serait le moins impacté par cet objectif 2020 avec une facture estimée à 550 millions d’euros par le cabinet Jato Dynamics, soit seulement 3 % des bénéfices du constructeur japonais.

En 2018, les rejets moyens de CO2 des 23 constructeurs européens étaient de 120,5 g/km contre 118,1 g/km en 2017, soit le plus important niveau constaté depuis 2014 en Europe. Une augmentation des rejets qui s’explique en grande partie par le recul des motorisations diesel qui rejettent 20 % de CO2 en moins par rapport à l’essence.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos