En décembre, les opportunités d’achat font le marché

Publié le par

Dans le sillage des offres commerciales de l’automne, les constructeurs maintiennent la pression en cette fin d’année. Les déstockages des concessions semblent en revanche marquer le pas.

En décembre, les opportunités d’achat font le marché

L’enjeu est à la hauteur d’un marché des véhicules neufs en demi-teinte. « Nous sommes dans un marché pauvre, marqué par une non-croissance et des mauvaises années auprès des particuliers en 2013 et 2014 », analyse Arnaud Barral, directeur de Volkswagen France. Après les reculs successifs des ventes enregistrés depuis le mois d’octobre, les constructeurs misent sur le traditionnel rebond de fin d’année pour atteindre leurs objectifs. TVA offerte chez Hyundai, remises de 30 % pour l’Opel Corsa ou la Citroën C3, 8 000 euros d’avantage client sur la Toyota Avensis, ou encore reprises majorées, « il n’y a pas de règle en la matière », confie encore le responsable. « Nous constatons que les opérations commerciales de fin d’année fonctionnent plutôt bien. »

Malmenée au printemps dernier, Volkswagen compte sur la LOA sans apport pour confirmer son rebond de l’automne. « Je ne considère pas cela comme du déstockage. Ce ne sont pas les soldes ! » Tout en reconnaissant : « Il y a toujours quelques véhicules de démonstrations ou en stock depuis plus de 3 mois que les concessions souhaitent vendre pour alléger leur bilan. » Une pratique qui semble néanmoins en perte de vitesse. « Ford a considérablement réduit ce type de ventes au bénéfice de remises commerciales plus stables et plus pérennes », explique ainsi Fabrice Devanlay pour la marque.

Des ristournes sonnantes et trébuchantes qui atteignent 3 800 euros sur le Tiguan. « Sur ce type d’opération, nous demandons à notre réseau une participation comprise entre rien et 50 %. Les remises nettes ne sont pas dans nos habitudes. Elles s’adressent à une clientèle qui n’a pas l’habitude de venir dans notre réseau », poursuit Arnaud Barral. Dès lors, décembre apparaît comme un mois d’opportunités pour les consommateurs. Des clients d’un jour qui doperont les volumes de ventes le temps d’une année. « Entre les offres commerciales et les quelques stocks des concessionnaires, il y a des affaires à saisir, c’est évident », conclut-il. Pour les distributeurs, les derniers jours de l’année peuvent alors se révéler « parfois bons ».

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos